Education de base : les enseignants en attente de leurs salaires réajustés

Jeudi 12 Septembre 2019 - 12:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après avoir annoncé, avec pompe, la gratuité de l'enseignement de base qui fait partie des axes prioritaires du programme quinquennal du chef de l’Etat, l’heure est à présent à la matérialisation de ce projet éminemment social.

S’il est vrai que la rentrée des classes a été effective dans plusieurs établissements publics d’enseignement éligibles à la gratuité, il appartient désormais au gouvernement de réunir les moyens financiers nécessaires pour assurer la paie des enseignants et garantir le fonctionnement des écoles publiques concernées.

C’est dans ce cadre qu’il faut situer la séance de travail que le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilukamba, a eue le 11 septembre avec le ministre d'Etat en charge de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga. Le vice-Premier ministre en charge du Budget, Mayo Mambeke; le ministre des Finances, José Sélé Yalaghuli; le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo; et la directrice de la paie y ont été associés.

L’occasion a été donnée à ces différentes personnalités concernées au plus haut point par la problématique de la gratuité scolaire de lever des grandes options en rapport avec la matérialisation du projet concernant notamment la paie des enseignants. De ces concertations, il en découle que la paie des salaires réajustés débutera dès la fin de ce mois de septembre. « On a essayé de passer en revue toute la situation, surtout le contexte budgétaire. Le Premier ministre a donné des instructions précises pour que rapidement, cette situation puisse trouver des solutions pour rencontrer la volonté clairement exprimée par le chef de l’Etat pour assouplir les conditions des parents qui ont été asphyxiés par certaines écoles. Je peux assurer à tous les enseignants qu’à partir de ce mois de septembre, le réajustement qui a été annoncé sera fait. Nous sommes en train de trouver les moyens et la paie sera faite bientôt », a indiqué le ministre d'Etat en charge de l'EPST.

A noter que cette rencontre fait suite aux recommandations que l’Intersyndicale des syndicats des enseignants de l’EPST a faites, début septembre, aux autorités du secteur dont celle de doter les établissements d’enseignement public des frais de fonctionnement dès la première semaine de la rentrée scolaire 2019-2020 et de payer les enseignants. La réunion s’est donné justement pour objectif de répondre aux exigences des syndicalistes qui reflètent les attentes de toute une corporation.

Pour les syndicalistes du secteur, le gouvernement n’a d’autre alternative que de donner suite à leurs exigences contenues dans le protocole d’accord traitant des questions des enseignants non payés, de nouvelles unités, de la carrière, de la retraite et de la mutuelle de santé des enseignants. Ce document découle des travaux paritaires gouvernement-syndicats de l’EPST, tenus  en juin à Bibwa, dans la périphérie ouest de Kinshasa. A noter que sur le plan financier, pour cette année, il faut trouver environ deux milliards de dollars américains pour payer le salaire de 542 834 enseignants et le fonctionnement de 51 574 écoles publiques pour assurer l’effectivité de la gratuité, dès ce mois de septembre.

Alain Diasso

Notification: 

Non