Education : le gouvernement prépare la reprise des cours

Mardi 19 Mai 2020 - 17:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de l'Enseignement primaire et secondaire, Anatole Collinet Makosso, a visité quelques établissements publics de Brazzaville qui vont reprendre les cours le 1er juin dans le cadre du déconfinement progressif.

La visite d’inspection effectuée, le 19 mai, par Anatole Collinet Makosso lui a permis de s’imprégner de la réorganisation des salles de classes ainsi que de la prise en compte des mesures barrières dans le cadre de la lutte contre le coronavirus dans les écoles.

De l’école primaire de Mayanga, dans le huitième arrondissement Madibou jusqu’au lycée A A Neto à Talangaï, en passant par le collège d’enseignement général(CEG) de Mayanga, le lycée Sébastien-Mafouta et le CEG Jacques Opangault, le ministre de l'Enseignement primaire et secondaire qui était accompagné des responsables de Ragec, de la mairie de Brazzaville et de la Congolaise des Eaux a abordé, avec les chefs d’établissements, toutes les questions liées à une bonne reprise des cours, le 1er juin prochain. Il s’est agi notamment de l’installation des points  d’eau, l’alternative des forages privés, la désinfection des écoles, sans oublier la subdivison des classes pléthoriques.

Selon Anatole Collinet Makosso, cette visite de travail s’inscrit dans le cadre de la mise en pratique des instructions édictées par le Premier ministre, le 16 mai dernier. « Brazzaville est placée dans la zone 1 et nous pensons qu’il est important de faciliter l’arrivée des élèves. Partout au Congo, les directeurs doivent préparer les salles. Dans les écoles où il y a beaucoup d’élèves et moins de salles, il faut établir les emplois du temps de trois vagues. Le nombre maximum des apprenants dans une salle est de quarante », a-t-il signifié.

Il a également indiqué que les élèves qui ont pris l’inscription à Brazzaville, Pointe-Noire ou une autre localité et sont actuellement bloqués dans un village à cause du coronavirus peuvent passer leurs examens dans leur lieu de résidence. « Ils ne doivent pas s’inquiéter. Vu qu’ils ne peuvent pas regagner leurs écoles, nous les demandons de se présenter auprès du directeur ou proviseur de l’établissement le plus proche. Ce dernier nous fera le rapport par le biais du directeur départemental puis nous allons instruire nos amis de la direction des examens et concours pour prendre en compte les résultats de ces élèves », a ajouté le ministre.

Notons que dans les différentes écoles visitées, les responsables d’établissements s’attèlent à ce que toutes les conditions soient réunies. « Nous avons déjà désinfecté les salles. Au cours de cette semaine, nous procèderons à la réorganisation des salles de classes. Il nous faut de l’eau et des produits hydroalcooliques parce que nous avons un effectif de cinq cent trente-sept élèves ici », a indiqué Sylvie Mpassi, directrice du CEG de Mayanga.

  

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Anatolle Collinet Makosso échangent avec les responsables de la LCDE et du Ragec devant le point d'eau du ceg de Mayanga/Adiac

Notification: 

Non