Education : le pouvoir de la télévision dans nos foyers

Vendredi 12 Octobre 2018 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans combien de ménages assiste-t-on à des scènes de dispute pour la télécommande ? Entre le père qui veut suivre son match de football ou son émission politique, la mère qui ne peut pas rater un épisode de sa série préférée de "Novellas"  et les enfants qui ont leur dessin animé de "Pokémon" à suivre coûte que coûte sinon le ciel va leur tomber sur la tête. Bref le petit écran est devenu l’objet de fâcherie et de bouderie dans les maisons.

Pour les familles qui ont les moyens de se le permettre, le problème ne se pose pas puisque dans la maison il y a plus d’une télé. Les enfants ont la leur dans la chambre, les parents aussi ont une dans la chambre et il y en a une autre au salon. Toutefois, cela implique aussi trois abonnements distincts pour que la paix règne toujours au sein du foyer. Mais cela ne nous montre-t-il pas que nous sommes devenus esclaves des programmes télévisés ? Ne regarde-t-on pas trop la télé ? Pire encore, ne laisse-t-on pas nos enfants trop regarder la télé ?

Les enfants de la télé

Une chose est vraie, la télévision fait depuis longtemps partie de notre vie quotidienne et quoiqu’on en pense, elle représente une véritable ouverture sur le monde. Psychologues, éducateurs et pédiatres reconnaissent au petit écran un rôle éducatif. En effet, il donne la possibilité à l’enfant d’accéder au monde des adultes et de le comprendre, à condition toutefois qu’il soit bien dosé et regardé en famille. Les médecins conseillent de ne pas dépasser une heure d’écoute par jour pour les enfants. Mais force est de reconnaître que c’est rarement le cas. Dans la plupart des foyers quand les enfants rentrent de l’école à midi, ils se ruent devant l’écran et y restent parfois jusqu’au retour des parents à la maison en fin d’après-midi.

Une étude a montré, d’ailleurs, que les enfants, dès l’âge de 6 ans, passent en moyenne quinze heures par semaine devant la télé et le plus souvent seuls. Cela fait trop de télé.

Le dilemme des parents face au pouvoir de la télé

Pour les parents qui sont absents de la maison toute la journée, la télévision est parfois vue comme un remède, mieux une « nounou » qui retient les enfants à la maison et les empêche donc d’aller dans la rue faire des bêtises ou côtoyer de mauvaises personnes. Pour un parent qui sait qu’il ne va rentrer que le soir à la maison parce qu’il travaille, savoir qu’il n’a pas à s’inquiéter parce que son enfant est sagement à la maison même si c’est devant la télé pendant des heures, est souvent rassurant.

Quels sont les remèdes ?

La société actuelle est devenue celle des écrans tous azimuts. Quand ce n’est pas celui de la télé, c’est celui du Smartphone ou de l’ordinateur. La communication entre individus n’existe quasiment plus. Et cela se constate de plus en plus dans les foyers. Chacun s’isole dans son coin et communique avec son écran ainsi que ses amis virtuels ignorant les personnes physiques autour de lui.  Pour une consommation raisonnée de la télé, il faut la bannir dans la cuisine, dans la chambre des parents ou celle des enfants. On ne garde qu’une seule télé dans la maison et on ne la laisse pas allumée en permanence dans le salon. L’écoute doit être active. L’enfant doit apprendre à regarder une émission et non pas la « télévision », ce qui implique l’idée d’un début et d’une fin pour passer à une autre activité.

Aux parents de montrer l’exemple

Les parents doivent montrer l’exemple en changeant leurs habitudes. Regarder de temps en temps avec ses enfants leurs programmes favoris pour en discuter avec eux et éveiller leur sens critique. Leur apprendre à choisir leurs émissions sur un programme télé. Faire comprendre aux enfants aussi que la télé n’est pas le seul moyen de se changer les idées et elle ne doit pas être obligatoire au quotidien. Les enfants doivent avoir des activités manuelles, apprendre à échanger, à raconter le déroulement de leur journée, par exemple. Il faut réhabiliter les bonnes vieilles habitudes, à savoir donner le goût de la lecture aux enfants comme au bon vieux temps.

Les dangers de la télé chez les enfants

Il n’y a plus de doute possible, les recherches scientifiques l’affirment de plus en plus de façon unanime : la télé fait des ravages chez les enfants car son abus nuit à leurs neurones en plein développement et affecte leur comportement et leur santé. Le lien entre la télévision et les nouveaux troubles de l’enfance est désormais établi par la science.

La télévision affecte, entre autres, la capacité de représentation de l’enfant, autrement dit, altère sa faculté d’imagination. C’est ce que montre, de manière évidente, un pédiatre allemand qui a étudié pendant plus de dix-sept ans les dessins de quelque mille neuf cents enfants, âgés de 5 à 6 ans. Plus ils passent du temps devant le poste, plus leurs dessins s’appauvrissent en détails et perdent de leur relief, quand ils ne sont pas carrément déstructurés. A l’issue de son enquête, le pédiatre Peter Winterstein n’hésite pas à comparer la nocivité de la télévision pour le développement de l’enfant à celle de la cigarette pendant la grossesse. L’abus de télé nuit aussi à la capacité des enfants à se concentrer et à apprendre.

Consommer avec modération

Au final, ce qu’il faut retenir, c’est que dans chaque foyer, il faut que les adultes reprennent leur pouvoir sur la télé, réguler et moduler son utilisation. Car trop de télé nuit réellement à la santé.

 

Boris Kharl Ebaka

Légendes et crédits photo : 

Illustration

Notification: 

Non