Education : l’école Kintelé fleuve, le vétéran de la sous-préfecture d’Ignié

Mardi 13 Novembre 2018 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Vieux de 73 ans, l'établissement public d’enseignement général est devenu l’ombre de lui-même.

Créée en 1945, l’école primaire Kintelé fleuve, située derrière la station Total, en diagonale du Centre international de conférence de Kintelé, est entrée en activité en décembre 1946, devenant ainsi le vétéran des structures scolaires du district d’Ignié, dans le département du Pool. Elle compte, en effet, sept bâtiments dont quatre scolaires et trois logements du personnel. Aujourd’hui, seuls deux bâtiments scolaires sont en bon état, grâce à l’intervention de la société de téléphonie mobile, Airtel Congo, qui les a réhabilités. Quant aux deux autres, la pilule semble difficile à avaler au regard de l'état impitoyable dans lequel ils se trouvent. Ce qui n’empêche pas les élèves d’y fréquenter.

Partageant les limites avec des habitations des particuliers et la station Total, cet établissement n'a pas aussi de mur de clôture. « Cette école manque beaucoup de choses. Depuis sa création, elle n’a pas un bloc administratif. L’école abrite un forage d’eau, œuvre de la coopération Congo-Norvège. Les trois logements du personnel sont toujours en mauvais état », s’est plaint le directeur de l’école, lors d’une visite officielle de l’Unicef et des cadres du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, à l’occasion de la Journée mondiale de lavage des mains.

Disposant de dix-huit agents dont sept administratifs, onze actifs et quatre bénévoles, l’école primaire Kintelé fleuve compte plus de six cent quarante-quatre élèves soit trois cent quinze garçons et deux cent vingt-neuf filles. « Cette école est chanceuse d’abriter un tel événement pour que vous touchez du doigt ses problèmes réels. Tout en reconnaissant que notre pays traverse des moments difficiles de son économie, la priorité serait accordée à l’éducation », a souhaité le directeur de cet établissement public, Basile Olola, se félicitant de l’apport du ministère de tutelle sans lequel on ne parlerait plus de cette école.

En dépit de ses difficultés, l’école primaire Kintelé fleuve bénéficie du programme de cantines scolaires mis en œuvre par le gouvernement et ses partenaires, à savoir l’Unicef et le Programme alimentaire mondial. Une politique qui incite les élèves à la régularité et aux bons résultats scolaires, à en croire les responsables de l’école. Ils espèrent que la flamme allumée cette année, notamment l’organisation de la Journée mondiale de lavage des mains, le lancement du projet « Averda va à l’école » ainsi que les deux visites effectuées par la présidente du conseil municipal, députée-maire de Kintélé, Stella Mensah Sassou-N’Guesso, inspireront une ère nouvelle à cette école.  

Les Dépêches de Brazzaville

Légendes et crédits photo : 

Un des deux bâtiments en état de délabrement avancé ; Le bâtiment réhabilité par Airtel /Adiac

Notification: 

Non