Education : les chefs d’établissement édifiés sur la mise en place du dispositif sanitaire

Lundi 1 Juin 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a donné le 30 mai une communication sur le plan pédagogique et la disposition sanitaire mise en place dans les établissements en vue de la bonne reprise des cours.   

La communication a porté sur  les grandes lignes du protocole interministériel,  le calendrier des examens d’Etat, le volet administratif, le respect des gestes barrières ainsi que le volume horaire des cours des candidats aux différents examens. Notamment le Certificat d’étude primaire et élémentaire (CEPE), le Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) et le Baccalauréat.

En effet, explique le ministre, la réouverture des écoles pour les classes des examens est soumise à un protocole sanitaire officialisé par un arrêté interministériel dans le cadre de l’urgence sanitaire due à la pandémie à Covid-19.

Les établissements de la zone n°1, Brazzaville et Pointe-Noire, poursuit-il, sont appelés à respecter la campagne de désinfection des locaux et des salles de classes deux fois par semaine, la distanciation dans la disposition des tables-bancs ainsi que les  mesures d’hygiène. « La réouverture des classes est une responsabilité importante pour le gouvernement, car il lui appartient de donner un gage aux parents d’élèves qui ont accepté d’envoyer leurs enfants à l’école pour les aider à préparer l’examen », a déclaré Anatole Collinet Makosso.

Selon lui, il faut que les conditions soient réunies pour éviter la contamination à l’école. Le gouvernement a tout fait pour que l’école, lieu d’apprentissage et de formation des élites, ne soit pas le lieu de destruction des enfants à cause de la contamination et la propagation de la pandémie du Coronavirus. 

Le gouvernement a équipé chaque établissement d’un dispositif pulvérisateur de désinfection, d’une cuve d’eau bidonnaire de 2.000 litres pour permettre aux établissements d’avoir l’eau en permanence, a-t-il indiqué.

Il a en outre assuré les chefs d’établissement de la distribution des seaux de lavage des mains et des solutions hydro-alcooliques pour chaque classe. Ces kits permettront aux enseignants de veiller aux respects des mesures d’hygiène des enfants qui risquent de se contaminer à l’entrée ou à la sortie d'établissement.

Les examens d’Etat interviendront du 13 juillet au 8 août prochain

La première semaine des enseignements est axée sur la prise en charge de la psychologie affective, la gestion des effets et le traumatisme liés au confinement ainsi qu’à l’impact de la maladie en famille.

La deuxième semaine sera consacrée aux exercices d’application pour une meilleure assimilation des leçons acquises lors des deux trimestres. Pendant cette semaine, les enseignants vont privilégier les exercices de type examen, a-t-il insisté.

En ce qui concerne les semaines du 15 juin au 4 juillet,  les apprenants bénéficieront des notions du troisième trimestre. Les examens préparatoires (dites blancs) aux différents examens CEPE, BEPC et baccalauréat se dérouleront du 6 au 11 juillet. Cependant les examens sanctionnant le diplôme d’Etat interviendront du 13 juillet au 8 août prochain.

Brazzaville compte, 225 établissements, 477 salles de classes pour l’école primaire, 356 classes pour le collège et 302 pour le lycée à raison de 40 élèves par tables-bancs. Le volume horaire au primaire est de 150 heures, au collège de 168 heures et 180 heures au lycée.

Aucune campagne de distribution de masques dans les établissements scolaires

Anatole Collinet Makosso a interdit les chefs d’établissement de recevoir des masques des personnes morales ou physiques dans les établissements. La raison évoquée est juridico-sanitaire et pédagogique. « Le port des masques est obligatoire par les élèves et le personnel enseignant. Seule les autorités locales, sanitaires et administratives sont autorisées à remettre les masques dans les établissements », a-t-il déclaré.   

Notons que les chefs d'établissement ont reçu des consignes du ministre lors de la cérémonie de remise des documents scolaires aux établissements de Brazzaville au lycée de la Revolution. 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

photo 1- les chefs d'établissements (Adiac) photo 2- la remise de document au directeur département de l'enseignement primaire et secondaire Charles Awassa (Adiac)

Notification: 

Non