Education : les élèves en classe d’examen d'Etat reprennent les cours ce 2 juin

Lundi 1 Juin 2020 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après avoir suivi les cours sur les médias (télévision, presse écrite) et sur les plates-formes numériques durant le confinement dû à la Covid-19, les élèves de CM2, troisième et terminale renouent avec le chemin de l’école, ce 2 juin, pour finaliser le troisième trimestre avant de passer les examens d’Etat en mi-juillet.

Les établissements scolaires sont désinfectés, les dispositifs de lavage de mains installés. Les élèves seront munis de masque dans une salle de classe où ils seront moins de cinquante. Les enseignants ont amorcé le dépistage à la Covid-19 depuis le 30 mai. Autant dire que la reprise des cours obéit au strict respect des mesures barrières annoncées par le gouvernement pour briser la chaîne de contamination suivant un protocole sanitaire précis pour les établissements scolaires. « Le troisième trimestre qui devrait commencer le 6 avril dans l’objectif de totaliser les six semaines pour boucler la totalité de l’année scolaire n’a plus eu lieu. Ce sont les six semaines restantes que nous reprendrons à partir de ce 2 juin », expliquait le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, lors de l’annonce du déconfinement progressif par le Premier ministre, il y a deux semaines.

Pour les écoles qui n’ont pas d’eau

Il y a des établissements scolaires qui n’ont pas d’eau alors que les élèves doivent se laver régulièrement les mains. Pour ces écoles, la direction générale de la sécurité civile a pris la responsabilité de les alimenter en eau de sorte que la mesure barrière relative au lavage des mains soit respectée. 

Continuité pédagogique malgré la Covid-19

Le 14 mars de l’année en cours, le premier cas importé de Covid-19 était officiellement annoncé dans le pays. Quatre jours plus tard, les écoles sont fermées sur l’ensemble du territoire national pour éviter la propagation de la pandémie. Le gouvernement a tenu à assurer la continuité pédagogique et éviter le décrochage scolaire. Le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation a alors mis en place le concept « Ecole à domicile ». Ainsi, les cours ont été dispensés à la télévision nationale, publiés dans les colonnes du quotidien « Les Dépêches de Brazzaville ». Une plate-forme d’interaction entre élèves et enseignants dénommée Zoom a été mise en place en ligne. Les cours polycopiés ont été conçus pour les élèves de l’intérieur du pays qui ne pouvaient pas suivre la télévision ni se connecter à Internet du fait de la fracture numérique.

Les enseignants ont tenu le coup

Le personnel enseignant s’est adapté facilement au contexte que la pandémie de la Covid-19 a imposé afin de sauver l’école congolaise, a reconnu le ministre Anatole Collinet Makosso. Dès la fermeture des établissements scolaires, en effet, les enseignants ont amorcé l’enregistrement des cours à télédiffuser,  la conception des cours polycopiés pour les classes intermédiaires, le calibrage des cours à publier dans la presse, l’adaptation aux technologies de l’information et de la communication facilitant l’interaction avec les élèves, en visio-conférence, par des séries de questions-réponses sur les notions mal comprises…  

Pour ce troisième trimestre qui reprend ce 2 juin, il sera question de réviser les notions des deux premiers trimestres et de finaliser le dernier trimestre, selon le ministre de tutelle. Le fait que les élèves disposent des cours polycopiés permettra de gagner en temps en matière d’explication pour augmenter le volume d’exercices pratiques.  

Par ailleurs, pour les élèves en classe de passage le retour à l’école est prévu en septembre prochain juste pour les évaluations de rattrapage. Il s’agira donc de ceux qui sur la base des notes des deux premiers trimestres de l’année scolaire 2019-2020 ne totaliseraient pas la moyenne de passage. Une occasion leur  est donnée pour se rattraper. Ce qui permettra de savoir de façon définitive qui passe en classe superieure ou qui reprend l'année, a indiqué le ministre.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Levée des couleurs à Nganga-Edouard avant l'arrêt des cours

Notification: 

Non