Education : les enfants plaident pour des enseignements de qualité

Jeudi 21 Novembre 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les enfants congolais, représentés par les enfants reporters, ont, au cours de la célébration officielle de la Journée mondiale de l'enfance, le  20 novembre dans l'enceinte de l’Athénée de la Gombe, à Kinshasa, interpellé les autorités présentes à cette cérémonie de leur assurer une éducation requise.

 

 

 

S'adressant aux décideurs et partenaires, les enfants reporters ont plaidé  pour que tous les enfants aient des matériels scolaires, de nombreuses écoles équipées pouvant  accueillir  toute catégorie d'enfants, quelle que soit leur condition physique. Aussi ont-ils recommandé la mise en place d’un programme d'éducation révisé  et  adapté aux nouvelles  technologies et  méthodes d'enseignement. Ils ont, en outre, insisté sur leur formation par  des enseignants ayant  l'aptitude requise.  " Si vous prenez toutes ces mesures, non seulement  les enfants  vont vous remercier  mais  ils seront les acteurs d'un Congo  meilleur où il fait beau vivre", a signifié  Astrid Gbenu, enfant reporter et élève  au lycée Shaumba.

A son tour, la ministre d'Etat, ministre du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya, a rappelé  qu'en adhérant à la Convention relative aux droits de l'enfant, en 1989, et en la ratifiant le 22 août  1990 et la publiant au Journal officiel en 1999, la République démocratique du Congo (RDC)  s'est  inscrite  dans une dynamique qui veut que l'enfant soit non seulement un objet de droit mais aussi un sujet de droit.

 En conséquence, a-t-elle fait remarquer,  la RDC a modifié sa législation nationale avec ses engagements internationaux, se dotant d'une loi portant protection de l'enfant en 2009. En cette année 2019 qui voit le monde entier célébrer  le trentième  anniversaire de l'adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant, a-t-elle dit, l'évaluation du parcours effectué depuis  révèle qu'il reste encore des défis.  " Mon ministère ayant reçu  comme mission de coordonner les actions de plaidoyer  pour la promotion de la protection des droits de l'enfant,  j’émets le vœu  de voir plusieurs de mes collègues accorder la célérité  aux mesures  et  aux actions qui touchent  les enfants à l'image du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,  qui par  sa vision d'un Congo qui prépare valablement  la relève, a donné toutes les orientations nécessaires  au gouvernement piloté par le Premier ministre, Sylvestre Ilunga  Ilunkamba,  pour que la gratuité de l'enseignement de base soit effective dans notre pays", a déclaré la patronne du Genre, avant d'ajouter que  cette action salvatrice a amené tous les enfants congolais à le designer comme champion  des  droits  des enfants.

La ministre d'Etat a, par ailleurs, indiqué  que  le taux de fréquention scolaire dans les écoles  primaires  démontre  que les progrès ont été accomplis, particulièrement dans le domaine de la scolarisation et la réduction  des écarts  entre filles et garçons. Cependant, a-t-elle nuancer, il reste à relever le défi  du nombre insuffisant  des infrastructures,  le délabrement de celles qui existent,  l'éloignement  des  lieux  d'habitation qui ne facilite pas l'accès de tous à l'enseignement.  "Le gouvernement  s'emploie  à prendre toutes les dispositions nécessaires  pour encadrer  ces mesures afin que la prise en charge de cette gratuité soit complète", a-t-elle assuré.

De son côté, le représentant  de l'Unicef,   Edouard  Beigbeder, a précisé que  la Convention relative aux droits de l'enfant  est le premier code en la matière  juridiquement  contraignant. Adopté  par l'Assemblée générale de l’ONU,  le 20 novembre 1989,  ce traité de droit de l'homme est à ce jour le plus largement ratifié de l'histoire.

A l'occasion de cette célébration,  a-t-il souligné, sa mise en œuvre en RDC se trouve aujourd'hui aux  croisées des chemins,  entre son passé illustre et son  potentiel futur.  Il a saisi cette occasion  pour  féliciter et  remercier tous ces héros aujourd'hui dans l'ombre qui,  par  leurs actions et mesures, ont grandement contribué à la promotion des  droits  de l'enfant  dans ce pays. "Cette  journée est l'occasion de rappeler  l'importance  d'accroître  notre engagement  en améliorant la situation des enfants dans le pays en général  et plus particulièrement  celle des enfants les plus vulnérables", a-t-il souhaité.

Notons que la cérémonie  a été marquée par la remise du diplôme  d'honneur au chef de l'Etat, représenté  par la ministre d'Etat, ministre du Genre, famille et enfants,  par les enfants pour son action en faveur de la gratuité de l'enseignement de base.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Les enfants posant avec la ministre du Genre, famille et enfant et le représentant de l'Unicef en RDC

Notification: 

Non