Education: les pédagogues préoccupés par l’amélioration de la qualité de l’enseignement

Mercredi 11 Septembre 2019 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La 21e session du conseil national de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation s’est ouverte le 11 septembre, à Brazzaville, avec pour objectif de renforcer l’efficacité du système éducatif en améliorant sa qualité.

Le conseil national de l’éducation n’a pas seulement pour objectif d’élaborer de nouveaux programmes ou méthodes d’enseignement mais aussi de les évaluer, a expliqué le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, ouvrant les travaux dudit conseil. Il s’agira donc de voir, entre autres, si les programmes en cours sont toujours d’actualité, s’ils offrent une éducation de base de qualité en permettant aux enfants d’acquérir les compétences requises à la fin de chaque cycle. Aussi sera-t-il question de savoir si les méthodes utilisées à l’école primaire notamment donnent la possibilité aux apprenants de maîtriser les savoirs fondamentaux.

Les pédagogues réunis vont, par ailleurs, s’assurer si la pédagogie par objectif a montré ses limites au point de migrer vers l’approche par compétence. « Les inspecteurs pédagogiques vont travailler pour proposer des réponses à ces préoccupations », a fait savoir le ministre.

Tout  au long de ces travaux, les praticiens évalueront également les actions entreprises pendant l’année scolaire écoulée sur la base des recommandations de la précédente session, avant de tirer les leçons et formuler de nouveaux axes de travail et de réflexion à mettre en œuvre dès l’année scolaire qui pointe à l’horizon.

"Des regards croisés sur la pratique de la classe..."

« Théories et pratiques pédagogiques des programmes, méthodes, livres et manuels scolaires dans la quête de la qualité et de l’amélioration de notre système éducatif » est le thème retenu pour ce forum de l’éducation nationale, plus précisément du sous-secteur de l’enseignement général. Le ministre a appelé l’ensemble des sachants qui prennent part aux travaux à faire un travail minutieux au service de l’école congolaise, de la société et de l’humanité.

Pour sa part, l’inspecteur général de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, David Boke, a expliqué  que les regards croisés seront portés sur la pratique de la classe, les méthodes et les techniques didactiques. Dorénavant, selon lui, dans la pratique de classe, l’enseignant ne se limitera plus à la transmission de connaissances. Il doit devenir un guide, un accompagnateur dans le domaine du développement de compétences disciplinaires et transversales chez l’élève. Il doit contribuer à l’exercice des habilités intellectuelles de création, d’analyse et de jugement de l’enfant. « Pour y parvenir, l’enseignant doit utiliser diverses modalités et techniques d’apprentissage », a souligné David Boke. Ce sont donc toutes ces problématiques qui seront analysées durant les travaux du conseil national de l’éducation.

 

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Le ministre Anatole Collinet Makosso ouvrant les travaux du conseil national de l'éducation Photo 2 : Les praticiens du système éducatif en conclave pour le conseil national de l'éducation

Notification: 

Non