Education : l’Etat apporte une aide substantielle aux cantines scolaires

Jeudi 29 Octobre 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur de l’alimentation scolaire au ministère de l’Enseignement primaire et secondaire, Roch Bredin Bissala Nkounkou, a remis le 28 octobre à Brazzaville soixante-douze tonnes de sel à Jean-Martin Bauer, représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) dans le cadre de la gestion des cantines scolaires.

Les soixante-douze tonnes de sel iodé couvriront les besoins de quatre-vingt mille élèves au cours de l’année scolaire 2020-2021 pour les cantines scolaires des départements du Pool, Plateaux, Cuvette, Bouenza, Lékoumou y compris les écoles ORA (Observer, Réfléchir, Agir), réservées aux enfants autochtones et bantus délaissés, situées dans les départements de la Likouala et Sangha.

« Cette contribution est un investissement dans l’avenir des enfants. Le sel iodé est un aliment enrichi qui contribue à la croissance des enfants et si l’on n’en consomme pas assez on est exposé au goître. La contribution est aussi un signal fort vis-à-vis des donateurs qui financent le programme d’alimentation scolaire. Une étape vers des cantines financées à 100% localement. Un dollar investi dans la cantine scolaire au Congo produit neuf dollars de retombées en raison de l’impact de l’éducation sur le développement des enfants, sur leur croissance, santé et les opportunités d’emplois sur des décennies », s’est réjoui Jean-Martin Bauer, représentant du PAM.  

De son côté, l'ambassadeur des Etats-Unis à Brazzaville, Todd Haskell, partenaire du Congo dans le cadre du financement des cantines scolaires se dit «... très heureux de voir le gouvernement du Congo apporter cette contribution significative ».  

L’apport  de l’Etat congolais en sel iodé au programme des cantines scolaires complète le riz,  le haricot et l’huile offerts par le gouvernement des Etats-Unis en 2017 et actuellement distribués dans trois cent cinquante écoles du Congo. « Les besoins sont plus élevés en ce moment du fait des conséquences de la Covid-19 », a notifié un communiqué du PAM.

« Nous sommes en train de travailler avec le PAM pour étudier comment rendre conséquente la part des financements du gouvernement, car ces cantines sont des appâts à notre système éducatif. Elles permettent de lutter contre le décrochage et renforce la rétention scolaire », a déclaré le directeur de l’alimentation scolaire au ministère de l’Enseignement primaire et secondaire, Roch Bredin Bissala Nkounkou.

Rappelons qu'en 2012, 2013 et 2014 le gouvernement du Congo avait apporté plusieurs financements en nature au programme national de cantines scolaires.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

1-Des sacs de sel iodé/Adiac 2-Déchargement des sacs de sel/Adiac

Notification: 

Non