Egypte 2019 : le Nigeria en demi-finale, comme d’habitude

Jeudi 11 Juillet 2019 - 11:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Nigeria s'est défait dans la douleur de l'Afrique du Sud mercredi (2-1) en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations 2019. Les Bafana, pénalisés par une énorme faute de main de leur gardien, peuvent nourrir des regrets.

Ça plane pour les Super Eagles du Nigeria. Emmené par le remuant Chukwueze, le Nigeria poursuit son parcours dans cette CAN 2019 et confirme son statut de gros poisson sur la scène continentale avec quatorze places dans le dernier carré en dix-huit participations.

Globalement dominateur, le Nigeria a fait respecter la logique et le pedigree plus impressionnant de ses joueurs comme les milieux Wilfred Ndidi et Alex Iwobi, pensionnaires de la Premier League, respectivement à Leicester et Arsenal.

Après vingt-cinq premières minutes très équilibrées et sans véritable occasion de part et d'autre, Chukwueze a débloqué la situation (27mn) dans un Stade International du Caire aux tribunes très clairsemées. L'ailier de Villareal, tout juste 20 ans, est parvenu à conclure de près après un premier tir manqué et un rebond favorable.

Fan de Jay-Jay Okocha et Arjen Robben, champion du monde des moins de 17 ans en 2015, Chukwueze devient avec cette réalisaton le buteur le plus jeune de l'édition 2019 de la CAN.

Le feu-follet a été un poison constant pour l'arrière-garde sud-africaine par ses dribbles virevoltants. Le latéral gauche Sifiso Hlanti, qui avait parfaitement muselé la star égyptienne Mohamed Salah au tour précédent, a cette fois eu beaucoup plus de mal à contenir le joueur d'origine Igbo.

Les "Super Eagles" rêvent d'une quatrième couronne

En seconde période, un coup franc de Peter Etebo était détourné sur sa barre par le portier sud-africain, Ronwen Williams (50mn). Bref, pas de quoi faire frissonner de joie le public clairesemé du Stade international du Caire.

Peu entreprenants jusque-là, les joueurs de Stuart Baxter ont haussé le ton dans les vingt dernières minutes. Et Bongani Zungu a égalisé de la tête sur un coup franc détourné par le dos du Nigérian Odion Ighalo, qui l'a involontairement remis en jeu (74mn). Un but refusé puis validé après que l’arbitre du match eut consulté l’assistance vidéo (VAR).

Alors que la prolongation se profilait, sur un corner, Williams ratait complètement sa sortie et le défenseur de l'Udinese, William Troost-Ekong, marquait dans le but vide (89mn). Un coup dur pour les Sud-Africains, qui n’avaient toutefois pas réussi à réitérer leur prestation précédente.

Les Bafana Bafana obtenaient une ultime occasion sur un contre, intié encore par Chukwueze qui lançait dans la profondeur Ighalo. Mais celui-ci butait sur le gardien de SuperSport United, et le Nigeria conservait la victoire.

Les cent quatre-vingt-dix millions d'habitants du géant de l'Afrique peuvent espérer une quatrième couronne pour les "Super Eagles", titrés en 1980, 1994 et 2013, mais absents des deux précédentes éditions.

Gernot Rohr, sélectionneur du Nigeria, a fait d'ores et déjà mieux que son meilleur résultat à la CAN : il avait atteint les quarts de finale en 2012 avec le Gabon.

De leur côté, tombeurs des Egyptiens en huitièmes, les Bafana Bafana, sacrés en 1996 à domicile, puis finalistes en 1998, sortent la tête haute au vu de leurs faibles moyens.

Camille Delourme avec AFP

Légendes et crédits photo : 

Le Nigeria de Chidozie Awaziem peut célébrer sa qualification pour les demi-finales de la CAN 2019 (AFP) Deux buteurs, Chukwueze et Zungu, mais un seul gagnant (AFP)

Notification: 

Non