Egypte 2019 : les Eléphants avec Pépé, sans Gervinho, Kalou et Bailly (groupe D)

Dimanche 16 Juin 2019 - 22:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Si la Côte d’Ivoire ne figure plus parmi les grands favoris du tournoi, sa puissance offensive, avec les talentueux Gradel, Zaha et surtout Pépé, en fait une équipe à suivre. A condition de trouver un équilibre défensif, malgré le forfait du Mancunien Eric Bailly.

Rentrée dans le rang, la sélection ivoirienne abordera cette CAN 2019 avec discrétion, mais non sans ambitions. Car avec le phénomène Pépé (vingt-trois buts et douze passes décisives en quarante et un matchs avec Lille cette saison), la Séléphanto peut marquer face à n’importe quel adversaire.

Mais pour aller loin, il faudra également être solide derrière. Si l’expérimenté Gbohouo sera bien présent entre les perches, le forfait d’Eric Bailly laisse un grand vide, que tenteront de combler Aurier (seulement dix-huit matchs joués avec Tottenham, dont cinq en Ligue des champions) et le milieu défensif du Milan A, Serge Kessié.

Au rayon des absents, on note les non-sélections de Gervinho, plutôt en vue avec Parme (onze buts et trois passes décisives en trente et un matchs de Série A) et de Salomon Kalou, encore utile avec le Herta Berlin (huit buts et quatre passes décisives en trente-trois matchs). A 32 et 33 ans, ils étaient les derniers représentants de la génération dorée des Académiciens et de Drogba.

Ibrahim Kamara, qui a injecté du sang neuf à l’image du latéral gauche de Rennes, Souleyman Doumbia (22 ans, sept matchs de L1), au sein d’une équipe relativement expérimentée avec pas moins de six champions d’Afrique des nations en 2015 (Gbohouo, Aurier, Kanon, Dié, Assalé, Gradel et Bony).

Il faudra de la fraîcheur et du métier pour sortir de ce groupe B D piégeux avec l’Afrique du Sud (24 juin), le Maroc (28 juin), et la Namibie (1er juillet).

Pour se préparer, les Ivoiriens ont effectué un stage en France, avec un amical remporté face aux Comores (3-1) avant de mettre le cap sur Abu Dhabi. Battus samedi par l’Ouganda (0-1), ils termineront par une ultime partie contre la Zambie, le 19 juin.

Les vingt-trois Eléphants de Côte d’Ivoire

Gardiens : Sylvain Gbohouo (TP Mazembe/RD Congo), Ali Badra (Free State Stars/Afrique du Sud), Tapé Ira (FC San Pedro).

Défenseurs : Serge Aurier (Tottenham/Angleterre), Wilfried Kanon (ADO La Haye/Pays-Bas), Wonlo Coulibaly (Asec Mimosas), Ismaël Traoré (Angers/France), Mamadou Bagayoko (Red Star/France/2e division), Cheikh Comara (WAC Casablanca/Maroc), Souleyman Doumbia (Rennes/France). 

Milieux : Jean-Philippe Gbamin (Mayence/Allemagne), Geoffrey Serey Dié (Neuchâtel Xamax/Suisse), Jean-Michaël Seri (Fulham/Angleterre), Victorien Angban (Metz/France), Franck Kessié (Milan AC/Italie), Ibrahim Sangaré (Toulouse/France) 

Attaquants : Max-Alain Gradel (Toulouse/France), Nicolas Pépé (Lille/France), Wilfried Zaha (Crystal Palace/Angleterre), Jonathan Kodjia (Aston Villa/Angleterre/2e division), Roger Assalé (Young Boys Berne/Suisse), Maxwel Cornet (Lyon/France), Wilfried Bony (Al Arabi/Qatar).

Camille Delourme

Légendes et crédits photo : 

La Côte d'Ivoire de Kessié et Kanon s'est inclinée, samedi, face à l'Ouganda de Kyambadde et Azira en match de préparation (FUFA/Facebook)

Notification: 

Non