Élections locales : les experts électoraux africains dressent un rapport positif

Jeudi 9 Octobre 2014 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Coordination des experts électoraux africains (CEEA) a publié son rapport préliminaire concernant les élections locales du 28 septembre dernier. Ils ont fait ressortir les failles et les points forts de ce scrutin.

La mission des 34 experts électoraux internationaux venant du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire, du Sénégal, de la République centrafricaine, du Tchad et du Togo a été conduite par Jean-Marie Ngondjibangangte. Elle a couvert quelques meetings de campagne électorale de plusieurs partis politiques et a déployé des équipes d’observateurs à Brazzaville, Kintélé, Pointe-Noire, et Kinkala. Au total, 903 bureaux de vote sur les 5436 ont été visités sur toute l’étendue du territoire national le jour du scrutin.

Ces observateurs ont relevé que la campagne électorale s’est faite sans heurts à l’exception de certains candidats qui tenaient des propos discourtois. Le rapport mentionne que le jour de la consultation tous les bureaux de vote étaient accessibles et ont ouvert à l’heure légale en présence des membres du bureau de vote, des délégués des partis politiques, des candidats indépendants et le représentant du ministère de l’intérieur, à l’exception de quelques bureaux de vote à Pointe-Noire, Brazzaville et Kinkala.

Cependant sur le taux de participation, ce rapport a indiqué qu’il a été faible à Brazzaville et Pointe-Noire. Mention est aussi faite sur le dépouillement et le comptage des voix qui, selon le rapport, se sont déroulés dans la transparence, nonobstant quelques insuffisances mineures relatives à la formation de certains membres de bureau de vote et aux cartes d’électeurs distribuées avec retard. Après avoir suivi le déroulement de ce scrutin, l’équipe d'experts a affirmé que les élections locales ont répondu aux normes internationales.

Dans la perspective des scrutins à venir, la coordination des experts électoraux africains a recommandé : le recyclage des membres des bureaux de vote et la formation civique des citoyens, la distribution des cartes d’électeurs à temps, l'impression du bulletin unique, l'interdiction de barricader les voies principales en faveur des meetings. Il a également souhaité la rigueur dans le choix et la qualité du matériel électoral, d'autoriser essentiellement la circulation des véhicules de transport en commun pour favoriser la mobilité des électeurs et enfin, la création additive des bureaux de vote afin que chaque bureau n’excède pas 350 inscrits.

Les experts ont ainsi lancé un appel aux acteurs politiques, à la société civile, à la population ainsi qu’aux autorités congolaises d’accepter les résultats de ce scrutin, et qu’en cas de contestation, avoir recours aux institutions habilitées. Leurc conclusion : « Le scrutin local maintes fois reporté, a finalement eu lieu après un consensus entre les partis de la majorité présidentielle et l’opposition qui se sont engagés dans ce jeu démocratique. La démocratie étant un processus, mérite d’être alimenté dans le bon sens par les acteurs politiques de tout bord pour un développement durable et le bien-être de tous les citoyens congolais. »

Josiane Mambou Loukoula