Énergie : des moyens financiers pour deux structures stratégiques de la réforme de l’électricité

Samedi 17 Octobre 2020 - 16:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Agence nationale d’électrification et de service énergétique en milieu rural (Anser) et l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (ARE) devraient bénéficier d’un soutien financier du gouvernement très prochainement. Le président Félix-Antoine Tshisekedi a levé cette option au cours du conseil des ministres du vendredi 16 octobre.

Après plusieurs mois de retard dans le démarrage effectif de leurs activités, l’Anser et l’ARE tardent aujourd’hui à prendre leur vitesse de croisière dans un secteur crucial pour le développement de la RDC. Les deux établissements pourtant stratégiques dans la réforme du secteur de l’électricité éprouvent des difficultés à fonctionner normalement faute de moyens financiers. Du côté du gouvernement de la République où des contacts ont été pris en août dernier entre les autorités centrales et les deux structures au sujet de la question des ressources financières, l’on explique cette situation par les difficultés financières engendrées par la pandémie de covid 19.

Réagissant à son tour sur la question lors de la 53e réunion du conseil des ministres, le président Félix-Antoine Tshisekedi a instruit le gouvernement central de mettre tout en œuvre pour allouer des ressources financières à ces deux structures. Dans un pays où le taux de desserte n’atteint même pas les 10 %, la création de l’Anser avait pour but essentiel de booster  ce secteur. De par sa mission, cette structure accompagne le gouvernement dans l’application de la politique d’électrification de l’arrière-pays. Son objectif est ainsi d’accroître l’accès aux services énergétiques en milieux rural et périurbain. A terme, l’Anser contribuera à améliorer l’attractivité et les conditions de vie dans les villages et les zones périurbaines, ainsi que d’assurer le développement social et économique ou encore freiner l’exode vers les villes. Au stade actuel, rien ne saurait se faire si le gouvernement de la République n’appuie pas financièrement l’Anser et l’Are.  

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non