Énergies renouvelables : autorités politico-économiques et experts cogitent

Mercredi 3 Juillet 2019 - 19:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Durant deux jours, des échanges ont eu lieu sur les opportunités d’investissement dans le secteur, totalement sous-exploité malgré les potentialités disponibles. Le forum ouvert le 2 juillet à Kinshasa vient s’inscrire dans la lignée des actions fortes visant l’amélioration du niveau de desserte en électricité sur l’étendue du territoire national.   

En République démocratique du Congo (RDC), le débat s’amplifie au jour le jour sur la question de la fourniture de l’électricité. Un point d’autant plus crucial puisque le pays devrait atteindre le cap des cent dix-huit millions d’habitants à l’horizon 2030. Par conséquent, il est indispensable de trouver au moins 5 000 MW supplémentaires, rien que maintenir le ridicule taux de desserte actuel, à peine 1 350 MW pour plus de soixante-dix-sept millions d’habitants.

La réponse à la forte demande en électricité dans les régions densément peuplées de la RDC  passe forcément par les énergies renouvelables, beaucoup moins coûteuses que l’hydro-énergie plus répandue dans le pays. Pour réfléchir sur un basculement progressif dans les énergies renouvelables, du reste moins polluantes, les experts du ministère de l’Énergie et ressources hydrauliques, les opérateurs économiques et les banques commerciales ont répondu positivement à l’invitation de l’Association congolaise pour les énergies renouvelables et décentralisées. Cette association a organisé un grand forum sous le patronage de la présidence de la République, en partenariat avec le Programme Elan/RDC. Une rencontre qui a bénéficié d’un appui financier du gouvernement britannique.

Et après …

Quant aux retombées, il s'agit d'insister sur les objectifs de départ des participants. Le principal défi à relever était justement d’apporter des résolutions durables aux problèmes de l’énergie et, surtout, de promouvoir le secteur de l’énergie renouvelable encore très effacé dans le pays, même si l’intérieur de la RDC s’y est déjà  mis bien avant la capitale. Il s’agit exactement de « faire jouer son rôle à ce secteur ». Le forum a connu la participation active de la présidence de la République, de l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des experts de l’Union européenne.

Mais qu’en est-il vraiment des défis du développement du secteur des énergies renouvelables ? Une certaine opinion s’interroge déjà sur la capacité réelle de ces énergies à répondre aux besoins du pays en électricité. Depuis 2013, la RDC applique une libéralisation totale en matière de production et de commercialisation de l’énergie électrique. Au fil des années, les producteurs privés ont pris de l’assurance et sont très actifs dans certaines parties du pays, particulièrement à l’est. Toutefois, il se pose toujours un sérieux problème d’argent pour financer des projets budgétivores dans ce secteur. Les investisseurs et les banques ne sont pas prêts à aligner des millions de dollars américains sans conditions. A cela, il faut ajouter le déficit de main d’œuvre disposant des capacités techniques avérées. Enfin, le pays n'a pas une documentation fouillée sur les potentialités d’un site ou d’un autre. Les informations de base restent donc assez préliminaires.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non