Enseignement : ouverture des lycées techniques mixtes dans cinq départements

Samedi 28 Septembre 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de tutelle, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, a donné l'information dans son message rendu public en prélude à la rentrée scolaire 2019-2020, prévue le 1er octobre.

Les élèves sont appelés à renouer avec le chemin de l’école dès mardi. En effet, la rentrée scolaire sera marquée dans le sous-secteur de l'Enseignement technique et professionnel par l’ouverture des lycées techniques mixtes dans les départements de la Likouala, la Sangha, la Cuvette, des Plateaux et du Pool.  « C’est la première de toute une série prévue au cours des deux prochaines années ; ceci pour être conforme à l’axe 4 de "La marche vers le développement, allons plus loin ensemble": préparer les jeunes à l’emploi par la formation qualifiante », a indiqué le ministre, précisant qu’il s’agit d’une instruction du président de la République et du Premier ministre.

Dans le même volet, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes a annoncé l’implémentation de la Série H (Informatique) à Oyo, dans la Cuvette, dès cette rentrée scolaire, ceci après Brazzaville, Dolisie et Pointe-Noire en vue d’arrimer le Congo au développement de l’économie numérique.

Poursuivre les actions enclenchées

Rappelant que la rentrée scolaire 2019-2020 a lieu quelques semaines après la clôture du cinquième forum Investir en Afrique, le ministre a fait savoir que le gouvernement a pris l’option d’assurer à tous les enfants congolais une éducation de qualité. D’où la nécessité d’offrir à chacun les meilleures conditions d’apprentissage, quelle que soit son origine sociale. C’est ainsi qu’il a salué la vision du chef de l’Etat de réhabiliter les enseignements professionnels, techniques et qualifiants, ainsi que les efforts d’améliorer l’encadrement des élèves.

« Encore cette année, la rentrée scolaire se place sous le signe de la qualité, dans la même mouvance de la dynamique enclenchée l’année dernière qui nous a amenés à parler de virage vers l’excellence. Ainsi, nous allons poursuivre les actions entamées pour la formation des inspecteurs, des formateurs, la mise à disposition d’ouvrages aux élèves, aux apprenants et aux enseignants, la formation des directeurs d’établissements », s’est-il engagé.

Des résultats encourageants

Jetant un regard rétrospectif et critique sur l’année scolaire écoulée, le ministre Fylla s’est réjoui du fait que des efforts louables ont été faits. Il s’agit, entre autres, de la réalisation d’un taux de 54,16% particulièrement au baccalauréat en 2018-2019 contre 35% en 2016-2017 et 48% en 2017-2018. Un exploit qui devrait être réédité, d’après lui, à tous les examens d’Etat d’autant plus que l’amélioration de la qualité des résultats scolaires doit être un leitmotiv en 2019-2020.

Des difficultés essentielles

Comme toute œuvre humaine, le sous-secteur de l’enseignement technique, professionnel et de la formation qualifiante a été confronté à quelques difficultés et contraintes. Du déficit structurel en personnel à la non-tenue de la Commission administrative paritaire d’avancement en passant par l’insuffisance des biens mobiliers et immobiliers, le déséquilibre départemental des offres de formation, l’insuffisance des guides pédagogiques pour les enseignants, ainsi que la non disponibilité de la matière d’œuvre, la tâche n’a pas été aisée pour les animateurs.

« Je voudrais vous rassurer que le chef du gouvernement donnera des réponses à ces difficultés et contraintes. Tout en appréciant avec beaucoup d’humilité des avancées notables réalisées grâce à l’apport de tous, partenaires, acteurs nationaux et internationaux, sans faire fi des faiblesses relevées, je voudrais vous inviter à partager le thème de l’année scolaire qui s’annonce : engagement et persévérance pour la qualité de notre sous-secteur de l’éducation », a-t-il exhorté, rappelant que ce thème exige un nouvel engagement et la poursuite des efforts dans la quête de la qualité.

Maintenir l’esprit de dialogue

Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes a, par ailleurs, invité le personnel enseignant à s’investir totalement dans le travail. Car le gouvernement compte, a-t-il laissé entendre, sur eux pour continuer la route vers la qualité scolaire qui ne doit pas rester un vain mot. Il s’est aussi dit interpellé par le sens républicain des prestataires qui ont assuré sans relâche les cours dans les établissements, comblant partiellement le déficit des enseignants dans certaines disciplines. « Chers enseignants (fonctionnaires et prestataires), je vous rassure que les concertations au niveau gouvernemental en vue de trouver une solution durable à votre situation sont en cours. Par ailleurs, je vous exhorte à maintenir l’esprit de dialogue pour une année scolaire apaisée », a-t-il rassuré, appelant les parents d’élèves au sens de la responsabilité afin de s’impliquer davantage dans l’éducation et la formation de leurs enfants.

 

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Le ministre Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes/DR

Notification: 

Non