Entrepreneuriat : des femmes formées au leadership

Vendredi 22 Novembre 2019 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministère de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement (MPFIFD), en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), a organisé, du 21 au 22 novembre à Pointe-Noire, un atelier de formation qui a réuni une trentaine d'entrepreneures de cette ville et du département du Kouilou.

La formation intègre la phase pilote d’un programme d’activités pour l’autonomisation de la femme au Congo, lancé en octobre à Brazzaville. Ce programme qui bénéficie de l’appui de la Chambre de commerce de Pointe-Noire et du Pnud qui s’est engagé à aider le Congo dans l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD), particulièrement celui relatif à l’autonomisation de la femme.

L’atelier a eu pour objectif de renforcer les capacités des participantes sur les notions clés du leadership et sur la prise de décisions. Il s'est agi également de développer leurs potentialités nécessaires à la conduite de leurs activités. C'est ainsi que pendant deux jours, les participantes ont planché, entre autres, sur les théories sur le leadership, les étapes de parcours des femmes leaders et l’élaboration du business plan.

Un partage de connaissances de la situation des entrepreneures à Pointe-Noire a permis de relever plusieurs aspects qui freinent le leadership féminin tels le manque de formation, d’informations, d’autonomie financière, d’accompagnement, de communication et de culture du réseautage, les barrières culturelles qui font que les femmes se fixent des limites dans leurs entreprises, le manque de reconnaissance de leurs compétences et de considération de l’autorité féminine, le harcèlement sexuel et moral, les difficultés d’accès à la terre et au crédit. Les femmes ont aussi des difficultés à mettre en œuvre leur vision et manquent d’outils nécessaires pour la réalisation des objectifs qu’elles se fixent.

«Cette formation technique, axée sur le renforcement des compétences et de leadership, aura un impact sur la viabilité des entreprises. Pour réussir, le leadership reste le facteur déterminent car, il se caractérise aussi par le dépassement de soi devant les limites imposés par la société», a souligné Arlette Raymonde Bakou, directrice générale au MPFIFD. Elle a estimé qu’après cette formation, les femmes auront des bases utiles pour structurer leurs projets et donner de la valeur ajoutée à ce qu’elles ont déjà fait dans leurs entreprises.

Le Pnud engagé à appuyer l'autonomisation des femmes

Souhaitant qu’il y ait un secteur d’entrepreneuriat féminin durable au Congo au terme de la formation, Emma Anoh Ngouan, représentante résidente adjointe du Pnud, a appelé les femmes à mobiliser les énergies pour faire avancer l’agenda des ODD, à s’armer pour détruire les obstacles, à se former et s’informer pour plus de compétences.  Elle a aussi réitéré l'engagement du Pnud d'aider à la mise en place des politiques et à renforcer les capacités des femmes, sans oublier la volonté de cette institution à poursuivre ses efforts d’accompagnement du gouvernement congolais.

Par ailleurs, les participantes ont été informées du dispositif de formation mis en place par la Chambre de commerce de Pointe-Noire. Sylvestre Didier Mavouenzela, président de cette structure, a aussi évoqué les initiatives visant à accompagner les femmes dans leurs activités, à leur doter d’outils nécessaires  et à favoriser leur autonomisation. Il s’agit, entre autres, du lancement, l’année prochaine, précisément le 18 mars, d’une organisation professionnelle des femmes cheffes d’entreprise et d’une quinzaine commerciale qui aura lieu le mois prochain à la Chambre de commerce.

Lucie Prisca Condhet et Charlem Léa Itoua

Légendes et crédits photo : 

-Une vue de la salle lors de la cérémonie de lancement de la formation / Adiac -La photo de famille / Adiac

Notification: 

Non