Environnement : l’ONU attire l’attention des Etats sur la pollution atmosphérique

Jeudi 13 Juin 2019 - 21:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les gouvernements et les citoyens du monde entier ont célébré, le 5 juin, la Journée mondiale de l’environnement, l’événement annuel organisé par les Nations unies pour mettre en lumière la protection de l’environnement, encourager la prise de conscience mondiale et l’engagement en faveur de la protection de la planète.

Les célébrations de cette année, avec pour thème « Combattre la pollution de l’air », avaient pour objectif d’explorer les énergies renouvelables et les technologies vertes ainsi que d’améliorer la qualité de l’air dans les villes et les régions du monde. Plus de six milliards de personnes, dont le tiers constitué des enfants, respirent régulièrement un air tellement pollué que leur santé et leur bien-être en sont menacés. « Protéger nos cieux bleus peut être difficile, mais notre avenir en dépend », a déclaré Joyce Msuya, directrice exécutive par intérim d’ONU Environnement, lors des célébrations mondiales organisées à Hangzhou (Chine). « Et ce sont nos cieux bleus. Peu importe que vous soyez à Pékin ou à Beyrouth, lorsque nous levons les yeux, nous voyons le même ciel. Je crois que lorsque nous nous tournons vers la Chine, nous voyons de nombreux exemples montrant comment les protéger », a-t-elle ajouté.

Au cours des dix dernières années, le gouvernement chinois a pris des mesures drastiques pour limiter la pollution de l’air dans ses plus grandes villes, le ciel bleu étant à nouveau une réalité à Pékin, Shanghai et dans d’autres mégapoles chinoises, servant ainsi la santé de millions de personnes.

En mettant en œuvre des mesures de grande envergure aux plans national et gouvernemental, telles que des transports publics 100% électriques, une réduction de la production des usines et l’investissement de plus de dix milliards de dollars pour améliorer la qualité de l’air, plusieurs villes ont vu la concentration de PM 2,5 chuter de façon spectaculaire.

Dans son message à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le secrétaire général de l’ONU a déclaré : « Nous sommes aujourd'hui confrontés à une crise tout aussi urgente. Il est temps d'agir de manière décisive. Mon message aux gouvernements est clair : taxer la pollution, mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles et cesser de construire de nouvelles centrales au charbon. Nous avons besoin d'une économie verte et non d'une économie grise ».

De nombreux événements organisés autour du monde

La pollution atmosphérique se trouve au cœur de la justice sociale et des inégalités mondiales. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 97% des villes des pays à revenu faible ou intermédiaire de plus de cent mille habitants ne respectent pas les normes de qualité de l’air. Ce pourcentage tombe à 49 dans les pays à revenu élevé. Les événements de la Journée mondiale de l’environnement organisés sur tous les continents ont attiré l’attention sur cette question centrale et ont uni les communautés contre une menace mondiale pour la santé qui nuit aux individus sans distinction d’âge, de religion ou de nationalité.

En Europe

En Europe, il y a eu le lancement du rapport « Pollution de l’air et la santé humaine »: le cas des Balkans occidentaux à Sarajevo, accompagné de la présentation de l’application « Sarajevo Air », qui permet aux citoyens d’éviter les zones polluées en marchant ou en se déplaçant à bicyclette. Les célébrations sur le continent européen comprenaient, en outre, un marathon pour enfants au Kazakhstan et un éco-sentier à Genève, le Festival de l’environnement à Bruxelles et le lancement d’une chanson sur le thème de la Journée mondiale de l’environnement.

En Afrique

Les célébrations étant avant tout destinées à mettre en avant la beauté de l’environnement, le Kenya a célébré la Journée mondiale de l’environnement avec un défilé de mode présentant des pièces remarquables de designers locaux soucieux de l’environnement. Une balade à vélo dans le centre de la capitale, Nairobi, a été suivie par les célébrations officielles, qui comprenaient un exercice cérémonial de plantation d’arbres, des spectacles culturels et des expositions d’art. Plusieurs pays africains tels Afrique du Sud, Rwanda, Maroc, Tanzanie, Sénégal, Côte d'Ivoire, Égypte, Éthiopie, Niger, Nigeria, Algérie… ont également célébré cette journée avec des événements officiels.

En Asie occidentale

Dans les pays du Moyen-Orient que sont Bahreïn, les Émirats arabes unis et Oman, des flash-mob  dirigées par des jeunes ont attiré l’attention sur le problème de la pollution de l’air juste avant le début des festivités de l’Aïd Al Fitr. Les célébrations à Bahreïn ont débuté avec la plantation de cent cinquante arbres et un événement de cyclistes en partenariat avec l’ambassade de l’Inde à Bahreïn.

En Amérique du Nord

En Amérique du Nord, Dave Matthews Band, favori des fans de rock, a été désigné ambassadeur de bonne volonté des Nations unies pour l’environnement régional pour leurs efforts visant à réduire l’empreinte environnementale de ses tournées. Au cours des quinze dernières années et cinq cent soixante-dix-huit concerts, le groupe, avec son partenaire Reverb, a évité 55 000 000 kg de CO2 et 478 000 bouteilles en plastique à usage unique.

A New York, des experts du climat, de la santé et des bâtiments ont évoqué la pollution de l’air en tant qu’urgence sanitaire mondiale et menace environnementale majeure pour la ville, tandis que près de quatre-vingt-dix élèves de troisième année de l’école d’études environnementales et de mieux-être communautaire de Brooklyn s’étaient réunis pour composer « Love Letters to the Air », un projet de rédaction de lettres créatif intégré aux arts qui promeut des changements positifs pour notre planète.

En Amérique latine et Caraïbes

En Équateur, hôte régional de la Journée mondiale de l’environnement, des jeunes ont planté mille arbres indigènes à quelques minutes du cratère du Pululahua, l’un des rares volcans habités de la planète. En Haïti et au Mexique, ONU Environnement a accueilli des festivals de films sur l’environnement. L’État mexicain de Guanajuato a assisté à d’autres célébrations, notamment une balade à vélo de nuit.

 

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non