Environnement : une Allemande honorée pour son engagement dans la protection des forêts tropicales

Mardi 19 Février 2019 - 15:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en poste à Brazzaville, Klaus Peter Schick, au nom du président de ce pays, a attribué à Sabine Plattner, le 18 février, l’insigne de la croix du mérite au ruban de l’ordre du mérite, en guise de reconnaissance des activités menées au Congo ainsi que sa contribution dans le Bassin du Congo.

La cérémonie de reconnaissance des mérites de  Sabine Plattner s'est déroulée en présence des ministres Arlette Soudan-Nonault du Tourisme et de l’environnement et de Rosalie Matondo de l’Économie forestière et du développement durable. L’ambassadeur Klaus Peter Schick a expliqué que par cette décoration, le président  allemand, Frank Walter Steinmeier, rend hommage non seulement à cette « grande dame discrète », mais également aux nombreuses personnalités congolaises qui se sont engagées depuis des années dans la protection des forêts tropicales, parmi lesquelles, le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso.

En effet, Sabine Plattner a débuté sa carrière en 2006 lorsqu’elle a rencontré, en tant que cofondatrice de Leadership pour la conservation en Afrique (LCA), une délégation congolaise, à l’époque dirigée par le ministre d’Etat, Henri Djombo, et Bourge Djoni Dimbi. Plus tard, elle rencontra également les ministres Arlette Soudan-Nonault et Rosalie Matondo.

Après la signature des différents accords de partenariat, Sabine Plattner s’est impliquée activement dans la protection des forêts tropicales, en sa qualité de présidente de Sabine-Plattner african charities et de propriétaire de Congo conservation company. Son empreinte s’est progressivement étendue non seulement au Congo mais également dans le Bassin du Congo, où elle a mené plusieurs actions, notamment les financements en 2008 des premières études de faisabilité du tourisme pour le parc d’Odzala Kokoua, et du LCA au Congo, ayant abouti à la création des fondations Odzala Kokoua et Nouabalé Ndoki, fonctionnant comme des partenaires public-privé.

Autres actions dans son palmarès…

Au moment où le projet de l’Union européenne, Ecofac IV, a pris fin en 2011, Sabine Plattner a personnellement financé la gestion opérationnelle d’Odzala durant neuf mois, afin de garantir une période de transition jusqu’au moment où une organisation  a pu prendre en charge la gestion.

Conformément à son engagement en tant que pédagogue, Sabine Plattner a lancé, en collaboration avec le ministère congolais de l’éducation, un programme de développement de la petite enfance dénommé Sanza mobimba, dans les communautés environnantes d’Odzala. Ce programme sert de phase préparatoire aux enfants avant leur rentrée à l’école primaire.

Les cours de formation continue des formateurs ainsi que l’encadrement des enseignants se déroulent à plein temps. Un centre communautaire et une école maternelle ont été construits à Mbomo, dans le département de la Cuvette ouest, et de nombreuses écoles satellites construites dans d’autres petits villages. Depuis son lancement, des centaines d’enfants ont bénéficié de ce programme qui a été étendu récemment à la communauté de Bomassa, située à proximité du parc de Nouabalé Ndoki.

Au congrès mondial des parcs de 2014, elle a appelé les écologistes africains  à intégrer la conservation en tant que matière dans les programmes scolaires de leurs pays respectifs. Bref, Sabine Plattner a lancé de nombreuses initiatives et financé divers programmes.

Après avoir retracé ses souvenirs de Mbomo et autres villages périphériques, elle a encouragé le public à contribuer dans la lutte contre la crise mondiale du réchauffement climatique. « Mon travail avec le sous-préfet de Mbomo consiste à trouver un juste milieu entre la protection de la nature, l’éducation et le développement économique, par la création d’emplois et de l’éco-tourisme », a-t-elle déclaré.

Ravivant ses souvenirs de 2007, dès son arrivée à Brazzaville, elle a dit être « frappée » aujourd’hui par le changement « incroyable » qu’a connu le Congo qui, selon elle, pourra servir de modèle à l’Afrique, comme Singapour en Asie.

A l’approche de ses 70 ans d’âge, Sabine Plattner a l’intention de « lever le pied » et de mettre un terme à ses voyages. Récemment, elle s’est engagée à poursuivre les contributions financières en faveur du développement de l’éco-tourisme à Nouabalé Ndoki.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-L'ambassadeur Klaus Peter Schick faisant porter la croix du mérite à Sabine Plattner/ Adiac -Une vue des invités / Adiac

Notification: 

Non