Espace Schengen : l'UE en ordre dispersé pour la réouverture des frontières intérieures

Lundi 8 Juin 2020 - 14:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les ministres de l'Intérieur vont examiner comment les restrictions à la libre-circulation et les contrôles aux frontières intérieures peuvent être levés de manière coordonnée pour procéder à la réouverture des frontières de l'espace Schengen, fermées devant la menace de la diffusion de la covid-19. La france propose le 15 juin sans conviction. 

 

 

Les ministres de l'Intérieur des Etats membres de l'Union européenne (UE) ont notamment examiné comment les restrictions à la libre-circulation et les contrôles aux frontières intérieures peuvent être levées de manière coordonnée. Pour l'heure, la réouverture des frontières se fait plutôt de manière désordonnée, en ordre dispersé, Etat par Etat. Difficile de s'y retrouver dans cette Union déconfinée mais désharmonisée, préfigurant un difficile retour à la normale. Une législation européenne cadre la réouverture des frontières."Il appartient à chaque Etat membre de clôturer ses propres frontières. Mais ils doivent le faire dans le cadre du code Schengen",  a rappelé le Pr Alberto Aemanno, d'un manque d'harmonisation de la part des instances européennes. "Il est vrai que la Commission  européenne a essayé de coordonner tant l'introduction que la levée de ces mesures. Mais elle n'a pas réussi", a-t-il ajouté. 

La commissaire aux Affaires intérieures de l'UE, Ylva Johansson, a indiqué que la plupart des gouvernements de l'Union lèveraient, d'ici le 15 juin, les contrôles aux frontières entre les  pays membres. Mais l'Italie fait figure d'exception au sein de l'espace Schengen. Le 3 juin, elle a sauté le pas en ouvrant ses frontières aux touristes européens. "Après des semaines d'énormes sacrifices, il y a de l'enthousiasme dans l'air, une sociale retrouvée", s'est réjoui le Premir ministre italien Giuseppe Conte. Rome fait donc pression sur les autres pays membres pour rétablir la liberté de ciculation sur le sol européen. Le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, qui a rencontré, le 3 juin, son homologue français, Jean-Yves  Le Drian, a demandé à cette occasion "la réciprocité" à ses partenaires sur la réouverture des frontières.

Le Premier ministre  français, Edouard Philippe, s'est dit "favorable" à la réouverture des frontières intérieures de l'Europe à compter du 15 juin. il a évoqué la possibilité d'une absence de "quarantaine" pour les voyageurs venant en France, sauf si leur pays en imposait aux ressortissants français, auquel cas Paris appliquerait un "principe" de réciprocité". En ce qui concerne les frontières extérieures de l'UE, elles restent fermées jusqu'à nouvel ordre. Mais le sujet sera prochainement discuté. "Il faudra, autour du 15 juin, savoir ce qu'on va faire pour nos frontières extéreures", a déclaré Jean-Yves Le Drian,  appelant à une "nécessaire coordination" entre les pays membres.  

 

 

Noël Ndong

Notification: 

Non