Etat civil : 1392 registres d’actes de naissance remis au ministère de l’Intérieur

Samedi 18 Janvier 2020 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le représentant de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés au Congo, Cyr Modeste Kouamé, a donné, le 17 janvier, des registres d’actes de naissance au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou.

Au total, mille trois cent quatre-vingt-douze registres d’actes de naissance couplés au matériel et fournitures de bureau ont été réceptionnés par le ministre qui, à son tour, a transmis au préfet directeur général de l’administration du territoire, Jacques Essissongo. 

Le don a été d’une valeur de vingt-et-un millions deux cent soixante-quatre mille cinq cent soixante francs CFA. La donation a été authentifiée par la signature d'un protocole d’accord sur le transfert de propriété des actifs du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés(HCR).

La remise de ces registres s’inscrivait dans le cadre de la campagne mondiale dénommée « I belong », lancée depuis 2013, par le HCR. Cette campagne visait à éradiquer le phénomène de l’apatridie qui signifie ne pas avoir de nationalité, ne pas avoir accès à l’éducation et aux soins de santé ainsi qu’avoir une vie en marge de la société et sans perspective ni espoir.  

Cyr Modeste Kouamé a expliqué que cette campagne visait à interpeller les Etats à prendre des mesures nécessaires pour lutter contre l’apatridie. Selon lui, dix millions de personnes à travers le monde vivent sans identité. Le manque d’identité nationale pose des obstacles majeurs aux personnes pour exercer leurs droits fondamentaux.

Selon le réprésentant du HCR, la campagne de recensement à vocation d’état civil lancée en 2018, au Congo, a permis l’identification d’un nombre important de personnes dépourvues d’actes de naissance. Elle a apporté deux mille registres d’actes de naissance aux déplacés du département du Pool. « Avec ce nombre important, des mesures concrètes devraient être prises pour régulariser la situation de ces personnes et éviter l’apparition de nouveaux cas », a-t-il déclaré.

Il a, en outre, rappelé les différents ateliers sur le système d’enregistrement des naissances organisés dans le département du Pool, la Likouala, les Plateaux et Pointe-Noire.   

Le ministre Raymond Zéphirin Mboulou a souligné à cette même occasion que l’appui du HCR vient de donner au gouvernement la possibilité d’apporter la solution au problème d’apatridie. Parmi les problèmes à resourdre, figurent, ceux des actes de naissance de l'arrondissment 1, Makélékélé, dont la commune a été incendiée en avril 2016.  Au titre du recensement du 31 décembre 2019 dernier, 155 405 mineurs comme majeurs sont dépourvus d’acte de naissance.   

  Zéro enfant sans acte de naissance d’ici à 2022

Le ministre de l'Intérieur a annoncé que le  Congo s’est engagé à avoir zéro enfant sans acte de naissance sur son territoire. Cet engagement, poursuit-il, doit être mis en œuvre dans le cadre des plans d’action régional et national d’éradication de l’apatridie. « Le ministère a pris l’engagement d’initier un projet de loi instituant une procédure spéciale de déclaration et d’enregistrement de naissance, d’établissement d’identité et de transcription d’actes de naissance afin de donner une base juridique à l’opération, qui va à nouveau être confiée aux officiers d’état civil pour la délivrance des actes de naissance à toutes ces personnes dénombrées, dépourvues d’acte de naissance », a rassuré Raymond Zéphirin Mboulou

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Echange de document entre le ministre et le représentant du HCR (DR)

Notification: 

Non