Evénement : huit heures consacrées à la fête des mères dimanche

Mardi 21 Mai 2019 - 14:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Organisée sous les Grands chapiteaux du GB, le 26 mai de 10h à 18h, la manifestation baptisée « Merci maman » est une occasion qu’Intelex-ms2 Event et Empire Active offrent aux enfants de tous les âges d’honorer leur génitrice.

 

Merci Maman, une femme d’âge mûr avec sa mère déjà grand-mèreInitiateur de l’événement, Papy Mvulazana est d’avis que « les mères doivent être fêtées avant qu’elles ne partent ». Inspiré, dit-il, par « la chanson de Sexion d’Assaut “Avant qu’elle ne parte“ », qu’il prend pour point de départ et « pour base » de son initiative, l’event director d’Intelex-ms2 Event est convaincue que faire preuve de reconnaissance est primordial. Et pour cela, « il suffit de commencer par leur dire “Merci Maman“ cela leur fera du bien », a-t-il confié au Courrier de Kinshasa. Mais encore, soutient Papy Mvulazana, il ne suffit pas de le dire, il faut aussi le prouver.

Aussi, aux mots qui des fois ne suffisent pas à traduire le ressenti, il faut joindre les gestes. Surtout que, soutient l’event director de Merci Maman, « l’idée à la base de l’événement c’est de créer l’émotion et installer les souvenirs ». Aussi, la meilleure façon de « gratifier les mères » passerait par leur « prouver la reconnaissance de leurs enfants » à travers « un moment de gâterie, d’attention, d’émotion, dans une ambiance pleine d’amour ». D’où une programmation spéciale autour « d’une série d’activités proposées dans le but de rapprocher les mères et leurs enfants ». Papy Mvulazana conçoit dès lors la manifestation comme « l’occasion offerte à certains enfants, quel que soit leur âge, de reconstruire la relation mère-enfant ».Merci Maman, une adolescente câlinant sa jeune mère

L’organisation est préparée en sorte de porter tous les enfants à réaliser qu’avoir « une mère est un privilège ». Aussi est-il souligné que s’il est bien vrai que « nous sommes tous nés d’une mère, il n’en reste pas moins qu’une mère n’est pas nécessairement biologique ». À Papy Mvulazana d’expliciter : « Une mère porteuse est aussi une mère. Une mère adoptive est aussi une mère. Une religieuse d’un orphelinat est également une mère ». Ce à quoi il renchérit : « Certaines personnes ne savent comment célébrer leur héroïne de mère. C’est pourquoi nous fêtons ces femmes qui nous ont élevés avec un cœur maternel. Merci Maman est un cadre que l’on offre aux enfants de tous les âges de célébrer les mamans poules qui les ont bordés enfants ». Il rappelle que la fête des mères, cette fête annuelle célébrée en l’honneur des mères dans de nombreux pays, ne l’est que très peu ici, en RDC et même tout particulièrement à Kinshasa. Et donc, l’idéal serait de l’ancrer dans les mœurs au point d’en faire une tradition à travers la tenue annuelle de Merci Maman.

 

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Merci Maman, une femme d’âge mûr avec sa mère déjà grand-mère Photo 2 : Merci Maman, une adolescente câlinant sa jeune mère

Notification: 

Non