Excursion: les enfants à la découverte de la nature à Tchizalamou

Samedi 1 Juin 2019 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’organisation non gouvernementale Help Congo a organisé, le 29 mai, une sortie pédagogique dénommée « Classe verte », dans le district de Madingo Kayes (département du Kouilou), avec les élèves de quatre établissements scolaires de Pointe-Noire.

L' initiative a bénéficié du soutien de Congo Terminal, dans le cadre des actions de Help Congo qui, chaque année, mène des activités en campagne afin que les enfants découvrent la nature et qu’ils comprennent son importance. « La sortie pédagogique entre dans le cadre des activités qui concernent l’environnement. Nous avons amené les enfants hors de la ville pour leur dire que l’environnement ce n’est pas seulement la ville mais c’est aussi la campagne », a dit Jean-Baptiste Banzenza Kokolo, responsable volet éducation en environnement à Habitat écologie liberté des primates (Help) Congo.

« Le choix du cadre s’explique par le fait que Tchizalamou se situe à l’entrée nationale du Parc national de Conkouati où l’ONG Help Congo déploie des activités. Ainsi, nous avons voulu par cette action sensibiliser et montrer aux enfants l’importance de la nature et partant de la protection de la biodiversité », a-t-il ajouté.

Ainsi, les élèves de l’école privée Louis-Gregory, Kipolo-Fonkoma, Les Petits fils de Saint Joseph et ceux du collège Mâ Loango sont allés à la découverte de Tchizalamou et ses merveilles.

Après plus de deux heures de route, la délégation conduite par Aliette Jamart, présidente de Help Congo, a été accueillie par  Mavoungou Zinga Mabio, cadre congolais installé dans le village depuis 1994.  Les cris des pintades, des oies, des dindons, des canards ont accompagné les civilités qui se sont poursuivies chez le chef du village, à quelques encablures de la résidence de Mabio entourée de la porcherie, du poulailler et des enclos pour petits ruminants. Sous sa conduite, ont été  visités tour à tour la palmeraie qui s’étend sur près de six hectares, la petite forêt embryonnaire avec ses essences (l’okoumé, le limba, l’acacia, le filao, le bilinga, les noyaux du Gabon) au milieu des herbes sauvages, des papayers sauvages.  « Quand je me suis installé ici il n’y avait aucun arbre. Au fur et à mesure, nous avons planté différentes essences jusqu’à en constituer une petite forêt », a expliqué Mabio, fier de vivre dans un environnement au paysage pittoresque et naturel.

La délégation  s’est ensuite rendue au lac Buatu qui jouxte le lac Bodo,  bordé par des termitières. Une merveille naturelle pleine d’histoires qui nourrit en poissons la centaine d’habitants de Tchizalamou.

Après une balade au village, la délégation est rentrée à Pointe-Noire, découvrant au passage des morceaux de viande et les os abandonnés en putréfaction d’un éléphant abattu par des braconniers, quelques jours avant.

Satisfaits, les enfants sont revenus avec pleins d’enseignements. Nombreux ont manifesté le désir d’y faire partie la prochaine fois car, ont-ils dit, cette sortie pédagogique change les habitudes routinières de la ville.

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Les enfants posant avec les initiateurs du projet/ Adiac

Notification: 

Non