Exposition : "L’envers du décor" met trois photographes africains sous les projecteurs

Vendredi 4 Octobre 2019 - 14:01

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Congolais Robert Nzaou, le Sénégalais Mabaye Dame et le Burkinabé Saïdou Dicko sont à l’honneur, depuis le 19 septembre jusqu'au 19 octobre, à la galerie d’art-Z, à Paris, pour exposer leurs œuvres. Sur le thème « Ombres et reflets », l'exposition est organisée par Olivier Sultan, fondateur et directeur artistique de cette galerie.

L’exposition est conçue par le collectionneur d’œuvres d’art, le plasticien et sculpteur français, Olivier Sultan. Il s'agit d'une initiative passionnante et inspirante qui reflète la diversité de la culture africaine, débarrassée de tout prisme européocentriste à son égard. L’objectif  est de promouvoir la culture contemporaine issue de l’Afrique, dans le respect de son originalité, de ses parcours individuels et singuliers, loin des clichés et des préjugés. « La création artistique se nourrit d’échanges et d’influences réciproques. L’Afrique contemporaine a aujourd’hui pleinement gagné sa place dans le paysage de l’art contemporain international. Les foires, biennales, nombreuses expositions au sein des musées et galeries d’art, ainsi que la côte de leurs œuvres, le prouvent amplement », a déclaré Olivier Sultan.

En d’autres termes, "L’envers du décor" est l’un des grands rendez-vous des passionnés ou curieux de la richesse créatrice du continent africain, de son rayonnement artistique à travers le monde. Une rencontre où sont invités les artistes, créateurs, penseurs, professionnels de l’art africain, dont l’une des missions est de dénicher, de mettre en valeur des créations africaines qui manquent de visibilité sur la scène internationale, de pérenniser leur intérêt avec le continent et de dépasser le simple effet de mode. « Depuis trente ans, je suis constamment interpellé par cette distorsion du regard qui ne s’applique qu’envers l’Afrique. L’histoire du colonialisme et les relations politico-économiques encore déséquilibrées à ce jour sont autant de filtres qui empêchent les Européens de porter un regard neutre sur l’art africain », a témoigné Olivier Sultan.

 Robert Nzaou et ses œuvres

Né en 1976, Robert Nzaou est un photographe autodidacte congolais qui partage son temps entre son pays et l’Afrique du Sud. Il s’ouvre à l’art dans les années 1990, grâce à la poésie urbaine de la ville du Cap, en Afrique du Sud. Ainsi, en 2015, il découvre la photo à travers les travaux de Robert Doisneaux ; Henri Cantier et Robert Franck. « J’ai eu un coup de foudre pour ce médium qui me permettait de raconter les histoires et de rester poète, de développer mon imagination tout en l’inscrivant dans la réalité. La photo de rue est devenue mon crédo et j’ai passé la majeure partie de mon temps à vivre cette passion poétique au plus près des gens et de leur vie », a-t-il expliqué.

Photographe multidimensionnel dont l’art a plus de secret et de frontières, Robert Nzaou n’est pas à sa première exposition sur la scène nationale et internationale. Il fait partie des artistes contemporains qui, de par leurs œuvres et leur talent, font la promotion de la culture congolaise à travers le monde.

Spécialiste des photos de rue et portraits, il est l’initiateur en 2018 du concept "Congo Brazzaville mon amour’’,  qui fait découvrir son pays sous d’autres angles.

 

Cissé Dimi

Légendes et crédits photo : 

Robert Nzaou

Notification: 

Non