Fécofa-KMSI : Constant Omari traîné en justice par Seth Kikuni

Mercredi 17 Juillet 2019 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général de KMSI et candidat à  la présidentielle de décembre 2018 en RDC accuse le président de la Fédération congolaise de football association (Fécofa) d’avoir porté atteinte à son honneur et à sa réputation dans ses déclarations tenues en Egypte, où l’équipe nationale congolaise de football prenait part aux compétitions de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Accompagné de son avocat, Me Théodore Ngoy, Seth Kikuni a déposé plainte, le 17 juillet, au Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, contre Constant Omari qu’il accuse d’imputations dommageables. Le directeur général de la société KMSI qui a, ensuite, confirmé sa plainte sur procès-verbal attend l’instruction de l’affaire afin que cette dernière soit fixée devant une juridiction compétente.

Devant la presse, Me Théodore Ngoy, l’avocat-conseil de Seth Kikuni, a allégué que le président de la Fédération congolaise de football association (Fécofa) avait publiquement qualifié son client de « con et de voyou », alors qu’il avait, d’autre part, reconnu que ce dernier avait livré aux joueurs des Léopards des articles (costumes, chemises, cravates, chaussures, etc.) comme il a été convenu dans le contrat signé avec sa société KMSI. De l’avis de cet avocat, le fait que ces déclarations soient faites à l’étranger, d’une manière « officielle », porte un coup non seulement à la réputation de Seth Kikuni mais aussi à l’honneur du pays. « M. Constant Omari n’avait pas seulement porté atteinte à l’honneur et la considération de Seth Kikuni. Il a déshonoré même la République parce qu’il parlait à partir de l’Egypte, avec, à sa gauche le ministre des Sports, qui n’a rien dit, et à sa droite, l’ambassadrice de la RDC en Egypte », a-t-il fait remarquer.

Me Théodore Ngoy a expliqué dans sa déclaration que le président de la Fécofa s’est mis à imputer des faits précis à un ancien candidat président de la République et directeur général de son entreprise, avec qui il a signé un protocole d’accord aux termes duquel KMSI devrait habiller des joueurs des Léopards alors que la Fécofa devrait, à son tour, faire porter cette marque aux joueurs pendant la Coupe d’Afrique des nations (CAN). « M. Omari, qui parlait comme président de la Fécofa, sans se maitriser parce qu’il était peut-être en colère contre quelque chose, a préféré non seulement l’injure mais aussi l’humiliation et rabaisser les autres », a expliqué Me Théodore Ngoy.

Un cas d’école

Me Théodore Ngoy, qui tient à ce que justice soit rendue à son client, a fait référence à un cas de jurisprudence. Il a, en effet, appelé le parquet à se souvenir du cas d’un autre Congolais qui avait porté des coups sur une Congolaise au Kenya et qui avait été condamné pour ces actes. « Celui-ci avait été mis en détention », a-t-il fait savoir, notant que l’auteur des coups avait non seulement victimisé la personne mais il avait également porté atteinte à la réputation du pays, la RDC. « Il faut donc que le parquet mène une instruction rapide et fixe l’affaire devant la Cour d’appel compétente », a-t-il souhaité. Me  Théodore Ngoy promet, de son côté, de travailler pour que cette instruction aille vite et cette affaire soit également vite fixée.

Cet avocat a, par ailleurs, rassuré que cette dernière affaire était distincte de celle dans laquelle la société KMSI reproche à la Fécofa le non-respect du contrat de sponsoring signé entre eux. Me Théodore Ngoy affirme avoir écrit à la Fécofa pour un arrangement à l’amiable, dans le cadre de la première affaire, et attend encore la réponse de cette structure. KMSI et la Fécofa, rappelle-t-on, ont signé, le 22 mai 2019, un contrat de sponsoring dans le cadre des compétitions de la CAN/Egypte 2019, aux termes duquel les joueurs et les staffs des Léopards, un total de soixante-cinq personnes, devraient être habillés par la marque Özel Trendz de KMSI pour un montant global de 77 mille dollars américains.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Me Théodore Ngoy, à côté de Seth Kikuni, exhibant les preuves de la requête introduite au parquet/Adiac

Notification: 

Non