Fécoka-Ama : Séraphin Dion annonce sa candidature à la présidence

Mardi 29 Septembre 2020 - 18:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C’est par un rituel traditionnel que ce ceinture noire 5e dan a fait part aux doyens de karaté congolais de son intention de briguer la présidence de la Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires (Fécoka-Ama)  lors de la prochaine assemblée générale élective.

Le renouvellement des instances dirigeantes des fédérations sportives nationales prévu dans la période du 16 au 27 novembre avance à grands pas. Avant de se lancer dans ce combat,  Séraphin Dion  multiplie les stratégies pour mettre toutes les chances de son côté. Le futur candidat à la présidence de la Fécoka-Ama a choisi de faire d’abord école auprès des doyens du karaté qui ont géré la fédération. Les sages conseils de Jean Gallessamy Ibombot,  président fondateur de la Fécoka-Ama, qui était assisté par deux anciens présidents de la Fécoka-Ama, notamment Jacques Koyo et Ludovic Atipo ainsi que maître Alain Maboyi, l’un des fondateurs, lui ont  permis de bénéficier de leur soutien  et de sortir de cet échange grandi.

« Je suis venu me présenter à eux  et leur dire officiellement mon intention de me présenter en tant que candidat à la présidence de la Fécoka-Ama. J’ai échangé avec eux  pour comprendre leur perception de l’évolution du karaté aujourd’hui, quelles seraient leurs attentes pour l’olympiade 2021-2024 avant de  prendre conseil.  Cela m’a également permis de connaitre la vie du karaté, comment les choses ont commencé », a déclaré Séraphin Dion. Le respect et la considération des anciens couplés avec les différents documents qui retracent le parcours  de karaté depuis sa création, qui lui ont été remis par le Dr Gallessamy Ibombot, font déjà de lui le chouchou des anciens.  

« On m’a donné tous les attributs du pouvoir. Le président a mis à ma disposition des éléments  qui  ont contribué à la création de la fédération. Il m’a parlé de ce qui a été  réalisé comme œuvre au niveau de l’éclosion du karaté à l'échelle nationale. Je sais dire merci pour les sages conseils qu’ils m’a donnés pour le karaté » , a souligné le candidat.  « Vous abordez déjà vos ex- présidents qui ont une certaine expérience. Nous ne sommes pas vos ennemis. Nous voulons que nous ayons un karaté exemplaire. Je bénis votre présence.  Je vous donne les pleins pouvoirs pour aller de l’avant. Faites- nous un karaté sport et ne nous faites pas un karaté des bandits parce que vous serez seul responsable, complice et coupable... », a souligné le Dr Jean Gallessamy Ibombot qui a fait de lui son héritier. 

 Le président  fondateur  de la Fécoka-Ama a, par ailleurs, plaidé pour la gestion autrement de la fédération.  Le nouveau président, a-t-il souhaité, devrait développer le karaté sport en karaté affaires. «  Avec l’organisation, les clubs doivent être les entreprises. Le karaté doit avoir des documents d’entreprenariat. Vous n’êtes pas connu à la Chambre de commerce », a-t-il dit. « Au karaté il faut respecter les anciens, sans eux il n’y a rien d’autres. Il n’est pas venu pour s’enrichir, il est venu pour que le karaté aille de l’avant. Nous lui donnons aujourd’hui l’aval et le chemin. Il peut postuler et nous allons le soutenir », a pour sa part souligné Chairman Jacques Koyo, le successeur de Gallessamy Ibombot à la présidence de la Fécoka-Ama.  Pour Alain Maboyi, seuls l’amour et l’unité  permettraient  au karaté congolais d’aller de l’avant.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Dr Jean Gallessamy Ibombot donnant les pleins pouvours à Seraphin Dion/Adiac

Notification: 

Non