Festival des cultures africaines: la vingtième édition à Cajarc

Vendredi 6 Juillet 2018 - 19:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Africajarc fête ses 20 ans du 19 au 22 juillet. Soyez au rendez-vous ! Littérature, cinéma, arts plastiques, musique… Un programme riche et éclectique, avec l’Afrique au cœur.

Africajarc 2018De grandes soirées musicales vont jalonner l'événement et nous faire découvrir de jeunes talents ou nous donner le plaisir d’entendre des artistes déjà confirmés. Le groupe Imarhan, nouvelle vague de la musique touareg, ou le groupe Pachibaba, composé des musiciens Fixi, Cyril Atef et Araste, qui mêle maloya, afrobeat, cumbia et sega, sont à l’affiche de la soirée « liberty night » du vendredi 20 juillet. La soirée « légendes » du samedi marquera le grand retour des Touré Kunda à Cajarc. Ils avaisent joué pour la première édition du festival et les voilà à nouveau vingt ans après pour célébrer avec nous leurs 40 ans de carrière. L’incontournable « fils de » Seun Anikulapo Kuti clora le festival le dimanche soir avec son groupe Egypt 80. Préparez-vous à vibrer avec cette afrobeat party !

Africajarc, c’est aussi le grin littéraire, un espace de rencontres autour des livres : une librairie, un salon d’éditeurs, des lectures et des conférences. Un beau programme de rencontres qui démarre le 20 juillet à 15h par un tête-à-tête avec l’écrivain congolais qui ravit tous les prix littéraires cette année, Wilfried N’Sondé, pour son dernier roman "Un océan, deux mers, trois continents" (Actes Sud). À 18h, suivra un débat autour de la visibilité de la bande dessinée africaine avec le collectif l’Afrique dessinée, Al’Mata, Simon-Pierre Mbumbo, Adjim Danngar auxquels se joignent les dessinateurs Gaspard Njock et Fati Kabuika. Le lendemain à 14h, place à l’importance de l’éducation comme vecteur de culture et de développement durable en Afrique avec le philosophe Souleymane Bachir Diagne, l’écrivain Abdourahman A. Waberi et le Pr Musanji Mwatha Ngalasso. Enfin, la grande Ken Bugul sera parmi nous le dimanche à 15h30 : elle nous invite à découvrir l’histoire, les symboles et les messages du pagne africain, fruit d’une longue histoire entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

La place du cinéma est également fondamentale au sein du festival. Chaque année, des projections de films sont organisées, avec les films qui ont marqué l’année culturelle comme "I am not a witch"  de Rungano Nyoni (Zambie) ou "Wallay" de Berni Goldblat (Burkina Faso) cette année. Le dernier film du congolais Dieudo Hamadi, "Kinshasa Makambo", sera présenté. L’invité d’honneur est le réalisateur marocain Ayoub Layoussifi et une nouveauté marque cette vingtième édition : l’ouverture d’une compétition de courts métrages d’Afrique et de la diaspora. Onze films sont en compétition et seront montrés lors du festival.

Africajarc c’est aussi un festival qui attache beaucoup d’importance aux arts plastiques et à l’art contemporain. De nombreux expositions sont ouvertes partout dans la ville, des ateliers de pratique artistique sont également proposés lors du festival : un atelier de création musicale percutante avec l’artiste congolais Ki-Bongo, de danse afro-contemporaine avec Boukary Séré alias Boukson, de réalisation de films de moins de 3 mn avec le réalisateur malgache Love Nantenaina ou de calligraphie avec Moulid Nid Ouissadan. Déambulations, marché africain, artisanat, associations… Il y en aura pour tous les goûts ! Rendez-vous dans le Lot. Tout le programme sur www.africajarc.com

Pauline Pétesch

Légendes et crédits photo : 

Affiche du festival (c) Africajarc

Notification: 

Non