Festivités : la guinguette africaine de Suresnes fait place à la culture téké

Lundi 23 Juillet 2018 - 16:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre de la diversification de sa programmation, la manifestation instaure le Mont-Valèrien à Suresnes en Plateaux Batéké culturel.

Prestation de l'association N'Dzouana« Il s’agit bien de la culture », assurent les organisateurs des festivités estivales populaires en plein air de Suresnes. « Cette programmation ne reconstitue en rien les faits du 3 octobre 1880 à Mbé, capitale du royaume avec le Makoko Illoy 1er signant le traité avec l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza », expliquent-ils.

Ce 28 juillet, les réjouissances seront autour de la descendance royale du département des Plateaux, au Congo, avec ses six branches qui composent l’arbre royal : Empo, Essou, Ondzala, Impan, Inkoui, Onkossan. Le public découvrira une animation concoctée par l’association N’Dzouana des Batékés du Congo Brazzaville.

Cette journée culturelle, en appui avec l’émission "Tam-Tam" de la télévision congolaise, offrira au public danses, chants, récitals et une gamme de vêtements en raphia, un des matériaux nobles du département du Bassin du Congo.

Les réjouissances au  Centre aéré des Landes - Suresnes, près de Paris, durent toutes les fins de semaines de cet été. Mais, « ce samedi, ce sera une représentation culturelle d’un genre unique proposée à la diaspora afin de revivre les traditions de l’Afrique centrale », préviennent les organisateurs.

L’association N’Dzouana, suivant ses statuts, a pour objectifs la vulgarisation et la renaissance de la culture téké. Elle œuvre pour l’entraide, la solidarité entre ses membres.

À ne pas rater !

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Une prestation de l'association N'Dzouana

Notification: 

Non