FMC : beaucoup de défis attendent Vadim Mvouba

Mardi 20 Octobre 2020 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Elu nouveau premier secrétaire de la Force montante congolaise (FMC), Vadim Osdet Mvouba a pris l’engagement de mobiliser les jeunes en faveur du  président de la République, Denis Sassou N’Guesso, lui  demandant  de faire acte de candidature à l’élection présidentielle de 2021.

Vadim Mvouba est licencié en gestion touristique (2008-2013) et détenteur d’un master 2 en Marketing et Management de l’Institut des hautes études économiques et sociales de Casablanca, au Maroc. Membre du Parti congolais du travail (PCT)  depuis 2011, il a intégré le comité central au 5e congrès ordinaire de 2019. Vadim occupe actuellement les fonctions de secrétaire à l’éducation, aux affaires sociales et aux ressources humanitaires au niveau du comité du deuxième arrondissement de Brazzaville, Bacongo.

Conseiller aux questions stratégiques, aux affaires associatives et religieuses auprès du président de l’Assemblée nationale, il  est aussi le coordonnateur de projets à la fondation de la  Société nationale des pétroles du Congo. Chargé des affaires sociales au sein de l’ONG Jeunesse plus, le premier secrétaire de la FMC est fondateur du mouvement d’émancipation culturelle « Diables Rouges Concept ». Il est également  président de l’Association des Congolais du Maroc et président de la Coordination des associations bénévoles pour la solidarité, l’union et le développement. Un potentiel qu’il entend mettre au service de la FMC. « La gestion des hommes, en optimisant leurs compétences de façon complémentaire, est un challenge que je connais bien. La conception des projets, en s’assurant de leur faisabilité, est un exercice qui m’est familier », estime-t-il.

 

                                                                    D’énormes défis à relever

Il s’agit, entre autres, en ligne de mire, de la restructuration des instances intermédiaires et de base pour que l’organisation des jeunes  gagne en efficacité sur le terrain politique.  Pour mieux connaître le visage de sa force à quelques mois de l’élection présidentielle, la FMC prévoit la réévaluation de son effectif global. Elle entend également renforcer sa visibilité, son attractivité, ses capacités de mobilisation, d’analyse et de proposition à travers un encadrement au quotidien et une formation politique de premier plan. L’adhésion massive des jeunes en contribuant à leur autonomisation, leur responsabilisation et leur participation au processus démocratique ainsi que la consolidation d’un climat de paix en vue des échéances électorales prochaines, constituent entre autres les chantiers qu'attend explorer le nouveau premier secrétaire de la FMC.

Les autres défis étant la mobilisation des jeunes de tous les horizons sociaux pour la traduction en actes des projets juveniles inscrits dans le programme de société du  président de la République, Denis Sassou N’Guesso, à savoir : "la marche vers le développement" ; le recensement général de la jeunesse aux fins d'avoir une idée réelle de son poids électoral ; la défense du bilan positif du chef de l’Etat par la jeunesse à l’orée de l’élection présidentielle. « Aujourd’hui, organisée en union catégorielle,  la FMC doit unir les jeunes comme les grains d’un chapelet. (…) Nous remobiliserons notre jeunesse militante dans un esprit de cohésion, d’unité et de discipline, afin qu’elle puisse se mettre en ordre de bataille  dans la perspective des futures batailles politiques ; car, l’agenda 2021 est l'une des grandes priorités », s’est-il engagé.  

Selon lui, cette union catégorielle ne pourrait assurer ses nobles missions sans la synergie des forces juvéniles la composant. Il ne serait pas judicieux, a-t-il rappelé, d’aborder les échéances électorales à venir, avec une FMC en proie à des querelles intestines qui, au passage la fragilisent inexorablement. « Il est vrai que là où règnent les hommes, il n’y a jamais d’alchimie humaine parfaite. Cependant, une fois réconciliés avec nous-mêmes, en phase avec les profondes préoccupations de notre jeunesse, nous nous battrons tout en redorant le blason  de notre organisation pour  qu'elle parvienne à susciter, de manière efficace,  l’adhésion massive des jeunes …», a conclu Vadim Mvouba.

                                                                  

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Vadim Osdet Mvouba/DR

Notification: 

Non