Foire aux livres : le public s’est invité à la Poste centrale de Brazzaville

Samedi 8 Juin 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’événement s'est tenu dans le cadre de la saison des lettres congolaises, du 5 au 7 juin, qui vise la promotion des auteurs et de la littérature congolaise.

 La première édition a mis en avant les écrivains congolais et des lecteurs pour discuter et échanger ensemble. Pendant trois jours, le public a découvert ces auteurs et leurs œuvres à travers des lectures faites séance tenante. Ce projet est initié par Maha Lee Cassy, écrivain congolais et éditeur des éditions Plus, en collaboration avec la Société des postes et de l'épargne du Congo (Sopéco) et les éditions Plus. Il a pour objectif d’aller à la rencontre des lecteurs.  

« Et si la littérature s’invitait à la poste » a été le thème de l'événement, organisé pour la première fois à Brazzaville. « Nous avons pris la décision d’organiser cette activité pour montrer et faire découvrir au public ce que nous faisons.  C’est aussi l’occasion de faire la visibilité de nos auteurs mais aussi celle de la poste qui a aussi une histoire dans le domaine du livre, notamment dans l’envoi du courrier, c’est aussi des lettres », a expliqué Maha Lee Cassy, le promoteur.

Des stands érigés à la place de la Poste centrale et en face du journal  "La Semaine africaine" avec le même principe, ont permis des lectures en public par des artistes slameurs, les assistants et les auteurs eux-mêmes. 

Pour sa part, Josée Cyr Ebina, représentant des éditions Plus au Congo, a révélé que le partenariat qui a été scellé entre la Sopeco et ces éditions prouve l’engagement de la directrice générale de cette société dans le soutien des actions littéraires, particulièrement dans la promotion du livre et de la lecture. « Nous sommes rassurés que l’organisation des foires aux livres sera toujours un événement qui bénéficiera de son soutien. Tous ceux qui veulent soutenir les actions de promotion du livre sont les bienvenus, nous nous faisons le devoir de continuer de trouver les sponsors car, nos écrivains ont besoin d’être soutenus. La maison des éditions Plus a besoin des écrivains, soutenons-nous. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons déplacer les montagnes », a-t-il exhorté

Quant à la directrice générale de la Sopeco, Ludovique Mbossa, elle a expliqué brièvement l’historique de la Poste pour le Congo, qui contribue également à l’inclusion sociale. Passionnée du livre, elle a indiqué:« Nous avons choisi de s’associer avec les éditions Plus parce que nous les connaissons dans le parcours, dans leur valeur puisque ces éditions mettent la part belle au partage, à l’échange, à la cohésion sociale, à la promotion des auteurs. C’est aussi ce partage que nous connaissons à la Poste. Le devenir de la Poste sans technologie, sans élévation n’a pas de sens ». 

         Ludovique Mbossa a fait également état des produits de sa société que les clients ne connaissent pas, parmi lesquels  les produits de tracking permettant de suivre pas à pas l’évolution des envois.

« Nous avons lancé notre site internet la poste.cg où les usagers découvrent nos produits. Le produit SMS alerte pro, via les technologies du téléphone mobile, a été lancé il y a quelques mois, il informe l’envoi de votre colis, une fois arrivé », a-t-elle relevé.

La directrice générale de Sopéco a annoncé la tenue de l’édition 2020 du concours épistolaire, organisé par l’Union postale universelle. Ce concours permet de détecter les jeunes pousses littéraires, dont l’âge varie entre 9 et 15 ans. « Ces jeunes pousses seront certainement les futurs Tchicaya Utam si, Léopold Senghor.  Le Congo regorge de beaucoup d’auteurs. C’est à travers des activités de ce genre autour de la lettre et du courrier que nous donnons notre vision, notre amour du partage et de l’échange », a souligné Ludovique Mbossa, tout en demandant au public de continuer de leur faire confiance et de les aider à s’améliorer afin que la Poste revive de toutes ses couleurs flamboyantes d’antan.

Signalons que cet événement se poursuivra également  à Pointe noire.

Bindika Rosalie

Légendes et crédits photo : 

1-Les organisateurs posant avec les artistes et les écrivains 2- La directrice générale de la Sopéco lisant en public, 3- La visite des stands

Notification: 

Non