Football : N’sengi-Biembe dynamise la Direction technique nationale

Mardi 6 Août 2019 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’élimination des Léopards de la République démocratique du Congo en huitièmes de finale de la 32e Coupe d’Afrique des nations a suscité moult critiques, parfois acerbes, à l’encontre du staff technique des Léopards par rapport à l’organisation technique et tactique, et des critiques à l’endroit des dirigeants de la Fédération congolaise de football association (Fécofa) sur  l’organisation, dans l’ensemble, du football au pays. La question relève de la Direction technique nationale (DTN), organe de la Fécofa chargé de définir la politique technique de l’ensemble du football congolais, à l’exception de l’équipe seniors, sauf demande spécifique et officielle de la fédération.

Dans un entretien exclusif accordé à partir de Belgique au journaliste Moise Glodie Mungaba, CEO de MMonde News, le directeur technique national Christian N’sengi-Biembe est revenu avec assurance sur cette grande préoccupation, livrant des pistes pour l’essor du football congolais. La politique d’une fédération sur le plan technique concerne le football d’élite, mais aussi le football de masse et la formation des éducateurs. Cette formation doit être mise en place et animée par les entraîneurs ainsi que les cadres techniques sur le vaste territoire de la RDC, a souligné d’emblé Christian N’sengi. Et d’estimer que face à l’évolution incessante du football dit moderne, il est nécessaire de réagir, c’est-à-dire innover de manière à s’adapter aux réalités du terrain et le faire dans le cadre de la formation.

« Pour un travail efficace, la DTN doit être à l’écoute des besoins des acteurs du football congolais. Le contact direct est aussi vital que la RDC est grande. C’est une vision à long terme, qui est ici proposée. Cela nécessite de refuser, parfois, de petites satisfactions courtermistes, des victoires raccourcies pour insuffler dans les jeunes un véritable mental de gagnants. C’est ce raisonnement de base qui conditionne nos rêves et nos convictions », a fait remarquer le patron de la DTN. Et il a rappelé : « Des nations du football telles que l’Algérie, la France, le Maroc, la Hollande, l’Italie ou l’Angleterre, après de grands chocs causés par des défaites, ont pris le temps de faire un travail profond pour revoir l’avènement de nouvelles générations et redevenir des machines à gagner. Un travail de cette envergure ne peut se faire sans concertation préalable des différents intervenants. Ne dit-on pas que "celui qui travaille pour nous, sans nous, travaille en fait contre nous ? " ».

« On n’innove pas en se focalisant sur des acquis, mais sur les gens et leurs besoins. Et ils sont nombreux dans notre football. C’est pour cette raison que la DTN a décidé de commencer par le début, c’est-à-dire reprendre le contact. De nouveaux moyens de communication nous permettent de gagner du temps ; les liens mis en place par la DTN vont dans ce sens. Ils permettent un contact plus aisé, même avec les professionnels les plus éloignés, avec la possibilité de passer par les différentes fédérations», a confié Christian N’Sengi-Biembe. D’après le DTN, donner lieu à des formations adaptées est l’un des moyens pour atteindre le but ultime. Il s’agirait alors de mettre en place un système de jeu congolais comme le Brésil, l’Algérie, l’Angleterre, le Maroc, l’Italie ou d’autres pays qui ont leur football et leur style de jeu.

Les liens (en encadré) permettront de toucher rapidement un maximum de professionnels en leur donnant l’occasion de se faire connaître de la DTN, de spécifier leurs besoins tout en mettant en avant leurs actions quotidiennes en faveur du football congolais. Si les premiers liens permettent de s’inscrire, viendra par la suite, en fonction des informations reçues, un lien adapté pour suivre la formation adéquate. C’est un travail qui exige de la patience, a-t-il insisté. Aussi a-t-il invité les clubs, les formateurs et joueurs (dès 13 ans) en activité dans un club officiel de la RDC à s’enregistrer auprès de la DTN pour parvenir à une formation efficace, en vue de meilleurs résultats et pour faire entendre leurs voix, car il est important de connaître l’impact du travail de chacun à l’échelle du pays. Il en résultera une réponse plus adaptée, plus efficace, une formation plus spécifique et des informations plus ciblées. « Nous devons faire tous ensemble ce premier pas, car l’avenir se construit avec les actions menées aujourd’hui », a conclu Christian N’Sengi-Biembe. Il affirmait il y a peu l’importance de réagir ensemble pour retrouver le chemin de la victoire, de la confiance en soi et celle des supporters.

L’homme et son parcours…

L’on note que c’est le 2 novembre 2018 qu’il a pris officiellement la fonction de DTN. Cela, en quarante ans de carrière passionnée dans le football, dont dix-huit mises gracieusement au service de la Fécofa, en parallèle à sa carrière européenne. Et son choix à ce poste n’a pas du tout été fortuit. Christian N’sengi-Biembe est détenteur d’une pro-licence international UEFA, équivalent à un doctorat en football et valable partout dans le monde. Né en 1962, cet ancien attaquant de Charleroi en Belgique s’est reconverti en technicien de football, orientant sa carrière plus dans la formation et la détection d’espoirs du football, avec un investissement personnel en faveur du sport-étude. Plusieurs talents sont passés par lui, tels que Jonathan Okita, Albert Samby-Lokonda, Othman El Kababri, Sieben Dewael, Sebastian Bornauw, Alan Mayanga, Mike Trésor Ndayishimiye, William Balikwisha, Thierry Kasereka, Nicaise Kudimbana, Chancel Mbemba, Ziggy Badibanga, Saïd Makasi, etc. Il a été à l’origine de la détection des pépites comme Rio Mavuba, Mohammed Mémé Tchite, Junior Ngalula, Tshiolola Tshinyama, Polo Nzuzi,…

Christian N'sengi-Biembe est le géniteur de la sélection U23 de la RDC officialisée en septembre 2001 par la Fécofa, avec des joueurs comme Trésor Luntala, Muscal Mvuezolo, Christian Kinkela, Fiston Mongu, Christian Landu-Tubi, Ndumbu Sumbu, Hérita Ilunga, Dady Mayuma, etc. En juillet 2007, il avait été entraîneur de V.Club. Sélectionneur des Léopards Espoirs en 2011 avec des joueurs tels que le gardien de but Dibulana, Yannick Bangala, Felekeni, Viku, Thierry Kasereka, Asumani, Diego Mutombo, Ilunga Kayanda, Chabda Maisha, Beaubo Ungenda, Deo Kanda, Pierre Botayi, Nzambere, etc., il a loupé de près de qualifier la RDC aux jeux Olympiques Londres 2012, éliminés par les Lions indomptables du Cameroun. Et très récemment, Christian N’sengi-Biembe a emmené les U23 aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de la spécialité ; la RDC a été écartée par forfait contre le Maroc (pourtant battu sur le terrain) pour avoir aligné le défenseur Arsène Zola de Mazembe non éligible pour cette rencontre, selon la Confédération africaine de football.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Christian N'sengi-Biembe, directeur technique national (crédit photo Laure Wavreille)

Notification: 

Non