Forces armées congolaises : un atelier réunit les cadres de l’administration centrale

Lundi 2 Décembre 2019 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Un séminaire destiné aux directeurs administratifs et financiers, aux chefs de division administration et finances des zones militaires de défense et des chefs de service administratif des corps de troupe de la garnison de Brazzaville, consacré au renforcement des capacités, s’est ouvert le 2 décembre, dans la capitale, sous la direction du commissaire en chef de première classe, Eugène Alain Yves Mpara.

Le séminaire qui doit durer trois jours a pour objectifs, entre autres, de faire le point de la mise en œuvre de la fonction administrative et financière ; donner des orientations pour la poursuite de cette mise en œuvre; analyser la problématique de la gestion des carrières du personnel administratif, au regard du décret portant avancement des militaires et gendarmes.

Il s'agira également de faire connaître à l’auditoire l’organisation et le rôle de l’action sociale ; faire comprendre aux différents acteurs leur place dans la chaîne administrative ; affirmer l’importance de la gestion des effectifs comme outils de prise de décision et socle pour la détermination des droits individuels et collectifs ; se préparer à la mise en œuvre de la chaîne de traitement de la solde et sa vugarisation ; enfin, viser la rationalisation budgétaire.

Le directeur général de l’Administration et des finances au ministère de la Défense nationale, le commissaire de première classe, Eugène Alain Yves Mpara, a édifié l’assistance sur l’importance de ce séminaire. Il s'inscrit, selon lui, dans la poursuite de la réorganisation de l’administration impulsée depuis quelques années par la tutelle. « Vous l’aurez compris mesdames, messieurs les officiers, ce séminaire doit être un moment d’échange et nous devons tous pleinement en profiter pour repenser scrupuleusement les grandes problématiques qui concernent le fonctionnement de notre administration et nous débarrasser de cette léthargie, cet immobilisme », a –t-il expliqué.

Guillaume Ondzé

Légendes et crédits photo : 

Une vue des participants / Adiac

Notification: 

Non