Formation : des albinos outillés en techniques de fabrication et de vente des produits cosmétiques

Mardi 25 Février 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La session concerne plus de cinquante albinos, membres de la Fondation Mwimba-Texas, et vise leur autonomisation afin de répondre à certaines préoccupations liées à la vie et à leur état des personnes vivant avec albinisme.

La Fondation Vodacom a officiellement lancé, le 25 février, à l’hôtel Sultani à Gombe la session des prises en charge des albinos. Celle-ci commence par une première session de formation en techniques de fabrication et de vente des produits cosmétiques en faveur d’une cinquantaine d’albinos membres de la Fondation Mwimba-Texas (FMT). La formation, qui marque le lancement du concept « Albinos fiers et autonomes », vise, à en croire la présidente de la Fondation Vodacom, Viviane Mulenda, l’autonomisation des albinos.

Dans son mot de bienvenue, la directrice de la Fondation Vodacom a tenu à remercier tous les partenaires sociaux de cette organisation, qui l’accompagnent dans l’accomplissement de sa mission visant le bien-être, le développement durable, l’autonomisation de la femme, etc. Pour Mme Viviane Mulenda, la Fondation Vodacom a  tenu à l’organisation de cette formation en faveur des albinos en vue de leur faciliter leur intégration dans la société, en leur permettant de se prendre en charge. Viviane Mulenda a, en outre, indiqué que Kinshasa constitue la première étape de ce projet dont la seconde étape est prévue pour la province du Kasaï « en vue de redonner le sourire à cette communauté ».

Des solutions durables aux problèmes des albinos

Le directeur général adjoint de la  société Vodacom, Paulin Ikwala, a noté que cette formation, en plus de tabler sur la fabrication des produits cosmétiques bio pour les peaux sensibles,  va également s’articuler, à son terme, sur la création d’une application digitale qui réunira virtuellement toute la communauté des albinos. A l’en croire, le choix de cette formation a été guidé par le plaidoyer d’un représentant de la communauté albinos à une soirée de gala de levée des fonds organisée à Kinshasa en faveur des vulnérables. Paulin Ikwala a indiqué que ce membre de la communauté albinos avait éclairé l’assemblée sur les problèmes majeurs que la personne vivant avec albinisme rencontre dont la fragilité de sa peau face aux rayons du soleil, qui entraîne souvent des maladies liées à la peau, la sensibilité accrue à la lumière, engendrant les problèmes de vision, la pauvreté, la précarité ainsi que la vulnérabilité découlant de la marginalisation dont elle est victime depuis son enfance. « C’est pour des raisons que la Fondation Vodacom a pensé mettre en place un projet capable de trouver des solutions durables aux problèmes soulevés, en développant un partenariat avec le Dr Régine Bitshoka, présidente de l’association Femmes mission solidaire, docteur en  pharmacologie, qui a proposé des solutions naturelles et bio, pour la protection et la stabilisation de la peau de nos frères et sœurs », a-t-il expliqué.

Le soutien des autorités du pays

La conseillère du chef de l’Etat en matière des personnes vivant avec handicap et des vulnérables a rappelé que les albinos sont des personnes comme toutes les autres avec les mêmes capacités. Elle a salué cette initiative de la Fondation Vodacom. Expliquant la mission confiée à son ministère, la ministre des Affaires sociales, Rose Boyata Monkaju, a noté que l’albinisme a toujours été considéré comme une source d’exclusion dans le pays. C’est pourquoi, a-t-elle indiqué, son ministère ne pouvait pas rester indifférent à cette initiative de Vodacom-RDC, à travers sa fondation, qui aura un impact social significatif. «Non seulement, il sera question de former cinquante personnes albinos dans la fabrication des produits cosmétiques mais également de créer une chaîne de bénéficiaires car ces cinquante personnes seront, en réalité, des formateurs d’autres albinos. Au cours de la chaîne, cette belle initiative atteindra mille personnes ou toute la République », a-t-elle souligné. A l’en croire, désormais, il faut compter avec la participation des albinos pour le développement du pays.

Le président de la FMT, qui a pris la parole pour remercier les organisateurs de cette session de formation, a salué cette initiative en faveur des albinos. Il a également remercié le chef de l’Etat pour avoir créé un ministère spécifique s’occupant des personnes vivant avec handicap et les vulnérables. Le catcheur albinos a, enfin, rassuré tous les partenaires de sa disponibilité à continuer à travailler pour le bien-être de ses semblables et d’autres vulnérables.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Le défile de mode des albinos lors de cette activité/Adiac

Notification: 

Non