Formation du gouvernement : les jeunes du FCC recadrent leurs collègues de l’UDPS

Mardi 16 Avril 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La jeunesse de la plate-forme politique de l'ancien président de la République, Joseph Kabila, a rejeté, le 15 avril, la déclaration de leurs collègues du parti du chef de l'Etat, qui ont appelé à la cessation des pourparlers pour la formation de l'exécuitif national.

Après la brouille à laquelle avait donné lieu l’élection des gouverneurs qui a vu le Front commun du Congo (FCC) rafler la quasi totalité des sièges dans les provinces, les regards sont à présent tournés vers la formation du gouvernement  qui, à l’heure actuelle, bute sur la question de répartition des postes ministériels. Le FCC et le Cap pour le changement (Cach) ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord sur la clé de répartition des portefeuilles. Le FCC voudrait avoir 80% des postes contre 20% pour Cach qui a plutôt proposé 50-50 puis 60-40, offre que le FCC refuse d’agréer. D’où l’actuel blocage.

La coalition FCC-Cach est pour ainsi dire mise à rude épreuve au regard des dissensions qui la minent de l’intérieur, symbolisées actuellement par la vive controverse entretenue par les jeunes de deux camps politiques. Ces derniers se laissent aller, depuis quelque temps, à une vile polémique qui traduit leur désaccord par rapport à la gestion du partenariat qui lie leurs regroupements politiques respectifs. Si pour les jeunes du parti au pouvoir, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le FCC et le Cach devront rompre leurs pourparlers pour la formation du gouvernement eu égard au manque de sincérité qui caractérise l’ancienne majorité présidentielle, la Jeunesse active du FCC (JAFCC) plaide plutôt pour la continuation des échanges. La jeunesse de l’UDPS avait, pour rappel, accusé le FCC de vouloir tout prendre et d’être de mauvaise foi.

Dans une contre-déclaration faite lundi, en réponse à celle des jeunes de l’UDPS diffusée deux jours auparavant, la JAFCC invite les deux forces politiques « à poursuivre sans désemparer les négociations dans un esprit de partenariat pour asseoir la coalition sur des valeurs républicaines et à accélérer la mise en place des institutions du pays pour un développement durable ». Toujours sur la même lancée, les jeunes du FCC ont dénoncé « la récupération politique et l’opportunisme devenus une méthode de travail de la JUDPS qui, depuis un certain temps, confond les affaires de la coalition Cach avec celles de l’UDPS dès lors que son excellence Félix-Antoine Tshisekedi est cité »

Une façon pour les jeunes du FCC de recadrer leurs collègues de l’UDPS, parti-phare du Cach, dont les méthodes de travail sont à leurs yeux anti-démocratiques.  Et de dénoncer la tendance d'appropriation, par l'UDPS, du chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, qui ne leur appartient plus eu égard à la stature nationale qui est la sienne aujourd’hui. « La Jeunesse de l’UDPS n’est pas représentative des intérêts du Cach et devrait comprendre que le président Félix Tshisekedi n’est plus président de l’UDPS mais plutôt de tous les Congolais comme il l’a dit à toutes les occasions », peut-on lire dans le communiqué des jeunes du FCC.  

Alain Diasso

Notification: 

Non