Francophonie : le français connaît des progrès en Afrique

Mercredi 20 Mars 2019 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La langue est aujourd’hui parlée par trois cents millions de personnes sur les cinq continents, dont près de la moitié sur le continent noir. 

Langue officielle de trente-deux États et gouvernements, et dans la plupart des organisations internationales, et cinquième langue mondiale, le français est en progression encore dans le monde. Mais c'est en Afrique qu'il progresse essentiellement. Les raisons sont le dynamisme démographique du continent et les progrès de la scolarisation.

Entre 2014 et 2019, il y a eu une progression inégalement répartie en chiffres de 10% en moyenne, voire 20 % dans certains cas. Mais l'avenir du français est en Afrique, un continent dont les jeunes sont plus nombreux. On estime qu’en 2050, les francophones qui auraient moins de 30 ans se trouveraient à 80 ou 90% sur le continent africain.

Mais il y a un paradoxe. Alors que l'Afrique est majoritaire parmi les locuteurs francophones, elle n'a rien à dire sur la langue. Contrairement aux autres langues, le portugais, l’anglais ou l’espagnol, le français souffre d'une forme de centralisation. Tout se décide en Europe. Par exemple, les pays africains n'ont aucun office ou aucun conseil de la langue. Contrairement à la France, au Québec, à la Suisse ou à la Belgique francophone. Question : que faire pour que les pays africains disposent de leurs voix sur la langue?

Noël Ndong

Notification: 

Non