Hôpital général Adolphe-Sicé: revue des décès maternels, néonatals et infanto-juvéniles

Samedi 9 Juin 2018 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La rencontre s'est déroulée pendant deux jours, du 7 au 8 juin, suivie de la restitution de l’atelier d’Abidjan sur les nouvelles recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) relatives à la santé maternelle et néonatale.

L’atelier a été dirigé par  le Pr Clotaire Itoua, président de la Société congolaise de gynéco-obstétrique (Socogo), qui avait à ses côtés le Dr Gildas Ngouloubi, directeur des affaires médicales représentant le directeur général de l’hôpital général Adolphe-Sicé  et du Dr Guy Michel Mbemba, conseiller en santé maternelle de l’OMS Congo. Il a eu pour objectifs d’analyser les décès maternels,  néonataux  et infantiles survenus au premier trimestre de l’année 2018 au sein la maternité de cet hôpital, d’identifier les dysfonctionnements, formuler les recommandations et partager les nouvelles directives de l’OMS sur la santé de la mère et de l’enfant.

 Lors de la première journée, les participants ont été édifiés sur la charte des audits des décès maternels, la grille de démarche, la  fiche du résumé clinique de chaque dossier, la fiche de synthèse de l’audit du cas. Ainsi, quatorze cas de décès maternels présentés par le chef de service de la maternité ont été audités, concluant que douze de ces décès sur les quatorze ont été évitables.

Les principaux dysfonctionnements identifiés ont été en rapport avec la mauvaise prise en charge dans les centres d’origine marquée par une référence tardive. Aussi, les principaux dysfonctionnements identifiés dans le centre d’arrivée ont concerné le manque d’équipement, surtout dans le service de réanimation, la non-utilisation du partogramme, l’absence de produits sanguins et les ruptures d’oxygène, la faiblesse de supervision des sages-femmes par les médecins, la faiblesse dans la  prise en charge  de la prééclampsie et dans la gestion des hémorragies du post partum, l’insuffisance de couveuses pour la gestion des nouveau-nés, la mauvaise référence entre les hôpitaux de  Pointe-Noire,  la faible qualité des soins dans les différents services, la mortalité maternelle, néonatale et infantile élevée.

 Au terme des travaux, les recommandations prises ont porté sur la formation continue avec l’implication de la Socogo, haut lieu de la science;  la sensibilisation des communautés à l’importance des contacts de soins prénatals; la mise en place d’une ligne rouge entre la direction et les services en cas d’urgence majeure; l’équipement du deuxième bloc opératoire au sein de la maternité. Aussi  a-t-il été décidé d’assurer la revue systématique des décès maternels, néonatals et infantiles, de poursuivre la collaboration avec les autres hôpitaux dans la promotion des audits des décès maternels, néonatals et infantiles sans oublier la bonne supervision des centres de santé intégrés par la direction départementale de la Santé.

La seconde journée a été consacrée à la restitution sur les nouvelles recommandations de l’OMS sur la santé maternelle et néonatale. Au sortir de ces échanges au cours desquels plusieurs thématiques ont été abordées, les nouvelles recommandations formulées portent sur les soins de qualité aux mères et aux enfants, les objectifs de développement durable et la classification de Robson. Il a aussi été notifié que les soins prénatals et  l’accouchement doivent être une expérience positive. L’importance de l’acide tetraxinique a été soulignée et doit faire partie intégrante de la prise en charge intégrante des hémorragies du post-partum et rendu disponible dans les maternités.

À la fin de l’atelier, le Pr Clotaire Itoua a félicité l’hôpital général Adolphe-Sicé pour cette première expérience réalisée au Congo sur la revue des décès maternels et néonatals et infanto-juvéniles avant de rassurer les participants de la disponibilité de la Socogo à accompagner les hôpitaux. En clôturant les travaux, M. Damba, représentant la directrice départementale de la Santé de Pointe-Noire, a souhaité que cette revue soit régulière et que les autres hôpitaux de la place en fassent autant.

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               ,

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille à la fin de la réunion / Crédit photo Adiac

Notification: 

Non