Industrie : les Grands moulins du Kouilou entrent officiellement en exploitation

Jeudi 20 Février 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le complexe industriel situé à Vindoulou dans le département Kouilou a été inauguré le 20 février par le président de la République Denis Sassou N’Guesso.

La mise en service des Grands moulins du Kouilou (GMK), société de droit congolais, vient accompagner les efforts des pouvoirs publics dans la diversification de l'économie. Créée en 2013, cette société entend founir aux Congolais des produits de qualité et contribuer à réduire le déficit du pays en produits agroindustriels. Elle produit la farine de blé pour les boulangeries, pâtisseries, biscuiteries et pour la consommation domestique.

« La société les Grands moulins du Kouilou fabrique deux types de farine fortifiée en fer conformément aux normes internationales et congolaises avec un faible taux d’humidité. En effet, La farine panifiable est destinée aux boulangeries et pâtisseries et la farine de ménage, destinée à toutes les formes d’utilisation domestique », a expliqué Amadou Niagado président directeur général du groupe GMK.

La construction de ce complexe, a-t-il poursuivi, a nécessité un investissement de 45 milliards 850 millions de francs CFA. Le projet a permis la création de plus de 550 emplois permanents (dont 83% de Congolais) et environ 1800 emplois indirects. La société dispose d’un équipement de dernière génération, avec une capacité de broyage de 250 tonnes par jour, un taux d’extraction de 75 % , une production mensuelle d’environ 5000 tonnes de farine et 1500 tonnes de son de blé dont 1200 tonnes destinées à l’exportation.

Dans sa perspective de développement, l’entreprise s’est dotée en 2019 d’une ligne moderne de pâtes alimentaires, adossée à la chaîne de production de la farine d’une valeur de 3 milliards 742 millions de francs CFA avec une capacité de production de 1.100kg par heure. Cela pour renforcer son offre en produits alimentaires.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie, de l’industrie et du portefeuille public, Gilbert Ondongo, a déclaré que malgré la conjoncture économique difficile, l’effort d’industrialisation du pays doit se poursuivre. Il s’est réjoui de ce que GMK, 3e minoterie du pays, va renforcer la concurrence. Les produits issus de la farine étant de première nécessité, cela va soulager le panier de la ménagère. Aussi, cette nouvelle société va contribuer à la sécurité alimentaire, à la lutte contre le chômage et à la réduction des importations alimentaires.

De son côté, Boniface Tchitembo, sous-préfet du district de Loango, s’est dit satisfait du lancement officiel des activités des Grands moulins du Kouilou. « La farine est désormais disponible pour la fabrication du pain et même des beignets consommés chaque jour par les citoyens du Kouilou et de Pointe-Noire, sans oublier la pâte alimentaire, surtout les spaghettis qui constituent un plat de choix dans les ménages, les cantines scolaires et les restaurants », a-t-il renchéri.

Par ailleurs, les Grands moulins du Kouilou se sont élargis avec la construction d’une nouvelle composante, notamment le complexe industriel des corps gras (savonnerie et huilerie) classé parmi les plus modernes de la sous-région. Les investissements consentis s’élèvent à 9 milliards 40 millions francs CFA. Cette composante permettra de créer 150 emplois directs et environ 550 emplois indirects.

« Le Congo a importé environ 25000 tonnes de savon de ménage en 2017. Les capacités de la chaîne de production qui s’élèvent à 60.000 tonnes, suffisent largement pour répondre aux besoins annuels du marché national avec une bonne partie de la production orientée vers l’exportation », a dit Amadou Niangado encourageant les Congolais à la culture du palmier à huile.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga & Charlem Léa Itoua

Légendes et crédits photo : 

Une vue de la chaîne de production des Grands moulins du Kouilou/ DR

Notification: 

Non