Infrastructures : Macky Sall plaide pour le pont entre Brazzaville et Kinshasa

Mercredi 11 Septembre 2019 - 18:13

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chef de l’Etat sénégalais s'est prononcé, le 11 septembre, en marge de la cinquième édition du forum Investir en Afrique, en faveur du projet de construction du pont route-rail devant relier les deux capitales les plus proches au monde.

« Il n’est pas normal qu'en 2019, 2020 et 2025, entre Kinshasa et Brazzaville on puisse encore prendre un bateau… C’est un plaidoyer pour que ce projet qui fait la fierté de l’Afrique puisse voir le jour », a indiqué Macky Sall.

Le pont route-rail Brazzaville-Kinshasa qui va connecter la République du Congo et la République démocratique du Congo (RDC) figure parmi les projets régionaux identifiés dans le cadre du programme de développement des infrastructures en Afrique. Ce projet est assorti du prolongement du chemin de fer Kinshasa-Ilebo.

L’ouvrage va surplomber le majestueux fleuve Congo à hauteur de la localité de Maloukou. Il devrait permettre de faciliter la mobilité des personnes et des biens, de favoriser les échanges commerciaux entre les deux pays, tout en contribuant à l’intégration régionale et continentale.

Ce pont va, en outre, contribuer au développement du corridor reliant les villes de Tripoli (Libye) et Windhoek (Namibie) et de la dorsale Libreville (Gabon) et Mombasa (Kenya).

Les études de faisabilité de ce projet dont le coût est estimé à 550 millions de dollars, soit environ 330 milliards de francs CFA, ont été financées par la Banque africaine de développement.

Le chef de l’Etat sénégalais s’est réjoui de la tenue de la cinquième édition du forum Investir en Afrique à Brazzaville, au cœur du continent. Il a salué l’appui des partenaires dans l’organisation de ces retrouvailles, notamment la Chine et la Banque mondiale.

Macky Sall a aussi évoqué d’autres projets régionaux à l’image du pont Sénégambie qui lie son pays à la Gambie et le projet de construction d’un ouvrage d’art entre le Sénégal et la Mauritanie.

Il a insisté sur la construction des infrastructures, la connexion des réseaux routiers et de fibre optique, la formation des ressources humaines en vue du développement de l’Afrique.

« Voilà pourquoi les partenaires doivent nous accompagner dans nos choix », a dit le chef de l’Etat du Sénégal, ajoutant qu’« aujourd’hui l’Afrique sait ce qu’elle veut et où elle veut aller ».

Christian Brice Elion

Notification: 

Non