Infrastructures routières : l’implication du Génie militaire sollicitée

Mardi 17 Décembre 2019 - 17:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Sans se détourner de leurs missions traditionnelles, les unités du Génie militaire sont appelées à intervenir dans la construction et l’entretien du réseau routier national, a instruit le chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso, le 17 décembre, dans son message sur l'état de la nation devant le parlement réuni en congrès.

Déplorant l’état de dégradation du réseau national qui met en exergue la vulnérabilité du système d’entretien routier, Denis Sassou N'Guesso a indiqué que les bourbiers sur la route nationale n°2 renseignent sur la dynamique de dégradation qui tend à mettre en cause l’effort d’investissement consenti. Car, plusieurs tronçons sont menacés de rupture de trafic. Aussi a-t-il demandé l'implication de l'expertise militaire en la matière, martelant que « Cette décision déjà prise par le Conseil des ministres doit être d’application ferme ».

Le chef de l'Etat a prévenu que « Si aucune réponse viable n’est apportée à la capacité dévastatrice des érosions, des éboulements et des pratiques destructrices des usagers sur les chaussées…les populations de certaines parties de notre pays seront rapidement isolées, avec des conséquences économiques et sociales sans précédent ».

Malgré ce tableau déplorable et tenant compte du rôle des infrastructures, notamment terrestres dans le développement du pays, le gouvernement continue d’investir dans ce secteur. La mise en service imminente de la route Ketta-Sembé-Souanké-Ntam frontière du Cameroun, renforcera le socle de l’intégration sous-régionale, a indiqué le président de la République.

A partir de Pokola, dans le département de la Sangha, une route lourde en terre stabilisée relie à présent les localités d’Enyellé et de Bétou, dans le département de la Likouala, à la frontière avec la République centrafricaine, a relevé le chef de l'Etat.

Outre les infrastructures routières, l’électrification des communautés rurales figure parmi les projets en cours de réalisation, en dépit des rigueurs économiques et financières actuelles, a-t-il souligné, annonçant qu' après la mise en service de la ligne électrique Ollombo-Abala en juin dernier, les travaux de construction des lignes Djambala-Lékana et Gamboma-Ongogni se poursuivent de manière encourageante.

Le gouvernement s’attelle, d’après le chef de l’Etat, à réunir les conditions nécessaires pour amorcer les travaux de la ligne Boundji-Allembé. Il s’est, par ailleurs, réjoui du raccordement, en novembre dernier, de la localité de Mfouati, dans le département de la Bouenza, au réseau électrique national, en attendant celui de Boko-Songho dans les tout prochains jours.

« Les infrastructures de base, notamment dans les secteurs des transports et de l’électricité, constituent des atouts majeurs pour le Congo, en lien avec la valorisation de nombreuses potentialités naturelles, y compris avec l’appui de nos partenaires », a rappelé Denis Sassou N'Guesso.

 

 

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non