Institut français : le roman Kâna-ka-Mfumu au cœur de la rentrée littéraire

Mardi 10 Septembre 2019 - 21:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’originale traduction en ciluba du célèbre classique Le Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry proposée par André Shamba est au centre des rencontres, conférence, lecture et spectacle théâtral, organisées les 13 et 14 septembre, entre le centre culturel La Galilée et la Halle de la Gombe.

 

Lecture bilingue de Kâna-ka-Mfumu et du Petit Prince à la Halle de la GombeC’est une quasi-redécouverte d’Antoine de Saint-Exupéry que l’Institut français (IF) offre aux férus de littérature avec cette rentrée littéraire centrée sur l’auteur d’exception dont le 75e anniversaire de sa mort a été commémoré le 31 juillet. Pour la Halle de la Gombe, l’occasion ne s’y prête que trop bien pour mettre plus en lumière le nouveau roman d’André Shamba, Kâna-ka-Mfumu. En effet, la version ciluba du fameux Petit prince, qui ici passe pour l’ouvrage le plus connu et même pour certains l’unique, de l’écrivain qui était autant romancier que poète, aviateur et même reporter. Ce dernier aspect professionnel serait d’ailleurs le trait d’union, s’il fallût en trouver un, entre Saint-Exupéry et le traducteur de son chef-d’œuvre, André Shamba. Résidant au Cameroun, le Congolais, devenu journaliste spécialiste de l’Afrique centrale et aussi chercheur en communication à ce jour, a commencé par faire ses armes dans le même métier comme traducteur, puis présentateur de journal à Radio Okapi.

Presque passé inaperçu à la sixième Fête du livre de Kinshasa l’an dernier, Kâna-ka-Mfumu qui venait alors de paraître aux Editions Nzoï sera bien une évidence ces 13 et 14 septembre. L’IF a choisi de consacrer une bonne partie de sa programmation de ces deux dates au livre qui a l’heureux privilège d'être la première littérature en ciluba. Ainsi, avec Kâna-ka-Mfumu, l’on peut se réjouir désormais d’avoir publié dans l’une des quatre langues nationales de la RDC l’une des versions de « l’ouvrage de fiction le plus traduit au monde », tel que l’a souligné l’IF. Pour en revenir à la programmation, il est bon de retenir que la première soirée, celle du vendredi 13 septembre, se tiendra à 19h à La Galilée. Il s’agit d’une lecture bilingue du Petit prince en français-ciluba, extrait de Kâna-ka-Mfumu, des étudiants de l’Institut national des arts (INA) dans une mise en espace signée Elsa Mingot. Ce spectacle d’entrée libre proposé à l’espace de Lemba-Terminus par le Centre culturel français va clore la seconde soirée. En effet, les étudiants de l’INA remonteront sur les planches la nuit de samedi clôturant un après-midi complet de programmations littéraires autour de Saint-Exupéry et des langues nationales.

Re(découverte) de l’auteur

La Halle de la Gombe a tout préparé de sorte à offrir à ses visiteurs une occasion, précise-t-elle, de « (re)découvrir un auteur aux écrits on ne peut plus vivants ». Le premier rendez-vous littéraire est prévu à la médiathèque avec le débat qu’animera l’association culturelle Atelier pour le leadership, l’Excellence et la formation (ALEF) autour de Vol de nuit à 14h30. Deux heures plus tard, à 16h30, place au second, dans le même cadre, à savoir la conférence sur les langues nationales qui aura comme propos les «  Dynamiques, métissages et littératures ». De la médiathèque l’on passera sur le plateau de la Grande Halle en soirée. À l’heure des programmations vespérales habituelles de l’IF, 19h00, la Grande Halle accueillera deux lectures théâtrales bien distinctes. La première, celle de Terre des hommes, sera proposée par la slameuse Do Nsoseme qui l’a du reste mise en espace. Et, cerise sur le gâteau, comme annoncé plus haut, la lecture bilingue français-ciluba du Petit prince par les étudiants de l’INA offerte en première la veille sous la houlette de la comédienne française précitée.

 

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Lecture bilingue de Kâna-ka-Mfumu et du Petit Prince à la Halle de la Gombe

Notification: 

Non