Interview. Elisabeth Ndala : « Reconnaître notre valeur et l’assumer est devenue mon crédo »

Vendredi 9 Octobre 2020 - 15:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Elisabeth Ndala est galeriste et muse. Après ses études de gestion et de management, elle démarra une carrière d’acheteuse dans le secteur nucléaire, avant d’occuper différents postes à responsabilités dans le marketing et digital. En 2002, elle fait une rencontre qui a changé ma vie. En effet à Gorée au Sénégal, elle rencontra Amdy By Fall, un artiste. Un échange de 2 heures avec lui a fait naître une certitude en elle. Celle de travailler avec des artistes. Les années sont passées et cette certitude n'a cessé de grandir pour devenir une urgence qui résonnaît fort en elle. Entretien.

Les Dépêches du Bassin du Congo : S’il faut parler du parcours d’Elisabeth Ndala, que doit-on y retenir ?

Elisabeth Ndala : En 2012, après un bilan de compétences et un nouveau troisième cycle, j’ai ouvert ma propre galerie avec l’envie de programmer des expositions en résonnance avec les battements de cœur de la société. Femmes, censure, urbanisme, Afrique, argent, sexe en général et au féminin, sont quelques-uns des sujets abordés à travers une cinquantaine d’expositions. Après quatre passionnantes années à exercer le métier de galeriste, j’ai ressenti le besoin d’apporter de l’innovation, du mouvement, quelque chose de différent… d’y apporter un peu plus de moi. Cette auto-injonction a pris la forme d'un projet artistique dans lequel j’ai proposé à quinze artistes via www.totallymegalo.com de me faire « Modèle, Inspiration Muse… Totally Megalo » !

LDB : Que signifie le concept Totally Mégalo et quel est votre centre d’intérêt ?

E.N : Cette aventure de neuf mois, démarrée en janvier 2017, a donné lieu à une exposition présentée à la Fnac des Ternes à Paris (France) durant trois semaines. Un succès ! Parallèlement au projet artistique, une réflexion sur l’estime de soi a vu le jour, pour prendre très vite une place centrale dans le projet. L’appréciation de soi est devenue pour moi centrale dans le processus de création. J’ai de ce fait extrapoler mes interrogations aux autres (mon entourage, la famille, les amis, le réseau…). Reconnaître notre valeur et l’assumer est devenu mon crédo. J’ai voulu que les œuvres photographiques portent cette pensée. Je suis devenue une œuvre d’art… Enfin, j'ai compris que je l'avais toujours été, au même titre que mes colocataires sur notre belle terre.

Fin 2017, j’ai accepté ce nouveau chemin que je devais emprunter, celui de la célébration de la valeur des êtres, moi et les autres… Nous. « Totally Megalo » signifie aujourd'hui « reconnaître sa valeur et l'assumer ».

LDB : Parlez-nous un peu de vos réalisations ?

E.N : Depuis 2018, je poursuis donc dans cette voie, qui m'a permis de monter des ateliers, séminaires, rencontres de valorisation à l'attention de différents publics, femmes, enfants, professionnels tels que des architectes…. Forte d’un an et demi de réflexions, d’échanges sur l’estime de soi, en avril 2018, j’ai démarré l’écriture d’un manifeste sortie en mars 2019 sous label « Etre #TotallyMegalo, onze règles pour s’apprécier, s’estimer, s’aimer et l’assumer ».

L'année 2019 a marqué un tournant pour le livre. Les séances de lecture et présentation ont été l'occasion de tester la pertinence et la force des messages que je promeus. Fin 2019, j’ai renoué avec les expositions, puisque j’ai remonté l’exposition genèse du projet devenue itinérante, en l’agrémentant de textes qui accompagnent les œuvres : « Femmes, quand l’art te révèle ». Elle est riche d'une cinquantaine d’œuvres inspirées et inspirantes. En 2020, une surprise est venue enrichir l’univers « Totally Megalo », puisqu’un deuxième livre est sortie intitulé « Paris La Défonce ». Il explore la question d’une estime de soi mal placée, destructrice si mal utilisée ou extrême. Je poursuis toujours mon activité sur les réseaux sociaux, car je suis très connectée. Facebook, Instagram, LinkedIn, twitter et bientôt Tic Toc, sont mes terrains de jeu, d'expérimentation et d'échange avec le public. Mon site lui permet d'avoir une vue d’ensemble, www.totallymegalo.com

LDB : Votre dernier mot ?

E.N : Je prépare un superbe projet pour début 2021, aux dires des personnes avec lesquelles j’en ai discuté. 2021 sera pour moi l'année de l'incarnation de la Philosophie « Totally Megalo ». je recherche d'ailleurs des partenaires pour m'accompagner dans ce voyage initiatique positif et participatif. Pour me contacter, c'est simple totallymegalo@gmail.com. Mon dernier mot : « Ensemble, créons du lien à travers la valeur... » 

Propos recueillis par Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 et 2: Elisabeth Ndala

Notification: 

Non