Journée internationale de la langue maternelle: les Ponténégrins exhortés à protéger et valoriser les langues locales

Vendredi 22 Février 2019 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La célébration de l'événement, le 21 février à Pointe-Noire, a donné lieu à des communications qui ont toutes mis l'accent sur la néccessité de revaloriser les langues maternelles et l’impérieux devoir d’apporter des solutions pour lutter contre les menaces qui pèsent sur elles.

 

 

Initiée par l'Unesco, la Journée internationale de la langue maternelle a été placée cette année sur le thème « Les langues autochtones, ça compte pour le développement, la construction de la paix et la réconciliation ». A Pointe-Noire, une rencontre a été organisée par la direction départementale du livre et de la lecture publique, en partenariat avec la Jeune chambre internationale Victory, au Centre culturel Jean-Baptiste-Tati-Loutard.

Expliquant le thème choisi cette année pour célébrer la Journée internationale de la langue maternelle, Alphonse Kala, directeur départemental du livre et de la lecture publique, a déclaré que l’Unesco, appelée à œuvrer contre toute discrimination liée à la langue, se propose de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éduction, la science et la culture, la collaboration entre nations…, sans distinction de race, de sexe, de langue et de religion. « C’est pourquoi nous avons concocté un programme qui permet de passer le message sur l’importance des langues maternelles afin que chacun reconnaisse sa part de responsabilité dans la déperdition que l’humanité connaît  aujourd’hui en matière de pratique de nos langues. Peut–être que nous apprendrons à changer de comportement et surtout d’amener notre progéniture à aimer nos langues, pour le bien de l’humanité. Je sais, d’aucuns exhibent la diversité culturelle et le multilinguisme comme des freins au développement de notre société que l’on priverait ainsi de paix », a indiqué Alphonse Kala.

Au cours de cette activité, Samuel Mabanza, directeur départemental du patrimoine, a développé le thème « La langue : le premier patrimoine de l’homme » et Remy Mongo Etsion, artiste peintre-sculpteur, a entretenu l’auditoire sur « Le mariage selon nos coutumes ». De ces communications étayées des échanges et contributions, la constance s’est dégagée sur la revalorisation des langues maternelles et le devoir de lutter contre les menaces qui pèsent sur elles. Cette journée a été agrémentée par les enfants de l’école Les Bourgeons qui ont lu des récitals en langues locales.

À la fn de l’activité, la direction départementale du livre et de la lecture publique a remis à Joseph Pambou, journaliste, le trophée Joseph-Tchiamas pour la promotion des langues locales. En effet, pendant quarante ans, Joseph Pambou dit Jo Pambou a excellé à la "Voix de la Révolution congolaise" et à "Radio Congo" dans ses animations et émissions en langues kituba.

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille lors de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle / Adiac

Notification: 

Non