Journée mondiale du blog : Gloire, Benja et Rokia expriment leurs passions

Vendredi 4 Septembre 2020 - 13:06

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Célébrée le 31 août de chaque mois, la journée mondiale du blog est une occasion de rendre hommage à tous ceux qui au travers de ce canal ont su faire bouger les choses. Nouveau moyen d’expression sur le net, les blogs ont l’avantage de pouvoir être créés facilement. Au Congo de plus en plus de jeunes se lancent dans le blogging, une occasion pour eux d’évoquer des sujets qui les tiennent à cœur ou encore de partager leurs expériences.

Gloire Wanief : « mon écriture est assez dépourvue de rationalité. Je raconte les choses qui m’ont marqué positivement ou négativement, surtout j’adore remettre en question les normes sociales ».

Liberté. C’est le mot qui lui vient à l’esprit à l’occasion de la journée mondiale du blog. En effet, entre romances érotiques et poésie, ce jeune homme âgé de 24 ans laisse son esprit libre errer à travers les mots et l’imagination.

Etudiant en architecture Gloire Wanief a commencé à partager ses réflexions sur la toile en 2016. Cependant, ce n’est qu’en 2019 que tout prend forme dans son esprit. Telle une révélation divine, il comprend que sa mission est de promouvoir à travers ses écrits, l’égalité des sexes, le panafricanisme et encourager chaque africain à réaliser ses rêves.

Comme il le dit si bien, « ma littérature est au service de mes convictions et mes convictions sont au service de ma famille, mon quartier, ma ville, mon pays, mon continent et ma planète ».

Blog : https://gloirewanief.com/nouvelle/

Samou Bassey Mazarine Rokia, « J’évoque énormément l’Afrique, en particulier la culture africaine parce que je trouve qu’il est important de partager sur ce genre de sujet pour que la jeunesse africaine ne puisse pas se perdre dans sa quête de la mondialisation ».

Adepte de l’historien et anthropologue Cheikh Anta Diop, Rokia se proclame être une panafricaniste née. De la religion à la culture en passant par la tradition, à travers son blog, elle épluche chaque pan de ce continent qui lui est très cher. Agée à peine de 20 ans, elle éduque ses lecteurs sur les différents sujets relatifs à l’Afrique.

Quelque fois féministe et militante, elle nous fait voyager grâce à ses billets. Des pyramides de Gizeh à l’Île de Gorée, tel un guide sa plume nous fait traverser le désert du Sahara, ensuite plonger dans le fleuve Nil pour enfin accéder au sommet du mont Kilimandjaro. Une richesse naturelle dont elle est fière de clamer.

« Le continent africain occupe une place importante dans ma vie. J’ai toujours vécu sur le continent, et depuis que je m’intéresse de plus en plus à ma culture, à mes origines, l’Afrique c’est moi », indique-t-elle avant de souligner « je suis une Africaine née et ayant grandi sur ce dernier. Je considère cela comme une chance ».

Blog: https://afrgirl.com/

Benja Merline Kotobongo, « écrire me donne le sentiment que je peux et que rien est impossible »

Doctorante en droit international et âgée de 25 ans, l’écriture apparaît comme une évidence dans la vie de Benja Merline qui travaille pour l’amélioration des droits des femmes et des filles au Congo. C’est en 2016 qu’elle fait ses premiers pas dans le blogging, aujourd’hui au-delà de la passion c’est devenu un combat. « Au départ je voulais partager mes idées sur des sujets qui m’intéressent. Et de fil à l'aiguille j’ai le sentiment aujourd’hui de porter un combat », dit-elle.

A travers son blog, elle célèbre son amour et son appartenance au Congo. « Congolites c’est tout ce qui a trait au Congo, c’est le Congo à travers mon regard » développe la bloggeuse. Un regard profond qu’elle porte sur les relations homme-femme. En effet, avec un style d’écriture très léger et aussi profond, elle fustige le sexisme, la misogynie, le harcèlement et les violences faites à la femme : « il faut que j’élève la voix, ma voix pour que les plaintes des femmes soient entendues ».

Notons que, grâce à l’écriture Benja Merline se sent légitime et à sa place. Toutefois, elle reconnait que le blogging reste encore peu connu au Congo et les bloggeuses ne sont pas assez présentes. « On a besoin de plus d’efforts dans ce sens, de plus de femmes qui s’expriment sur la toile », estime-t-elle.

Blog : https://congolites.wordpress.com/

 

Sage Bonazebi

Légendes et crédits photo : 

Photo1:Gloire Wanief Photo 2:Samou Bassey Mazarine Rokia Photo3: Benja Merline Kotobongo

Notification: 

Non