Journée mondiale du cœur : les cardiologues congolais réitèrent l’importance de l’activité physique et sportive

Samedi 28 Septembre 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Société de cardiologie du Congo (Socarco) a organisé, le 28 septembre à Brazzaville, une journée scientifique pour célébrer l'événement, sous l’angle préventif des maladies cardiovasculaires.

Tenue sur le thème « Maladies cardiovasculaires », l’initiative scientifique a été enrichie de plus de quarante-sept communications reparties en sept sessions. Les orateurs ont souligné l’importance de l’activité physique et sportive dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, favorisées par l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité et le manque d’exercice. Ces maladies tuent plusieurs personnes chaque année.

Ainsi donc, l’activité physique et sportive est à pratiquer au moins trois fois dans la semaine. Les cardiologues l'estiment à une demi-heure par séance afin de s’approcher de l’idéal qui serait d’une heure, comprenant échauffements, exercices physiques et récupération.

Outre l’activité sportive, le Pr Thierry Raoul Alexis Gombet a suggéré : « la mise en place de l’assurance maladie et la disponibilité des médicaments génériques qui pourraient être efficaces à la lutte contre les maladies cardiovasculaires ».

La journée scientifique a permis également aux orateurs de formuler des recommandations, de faire la description des symptômes, d'expliquer les traitements, de commenter les diagrammes, courbes et histogrammes actualisés ainsi que les statistiques de différentes pathologies cardiovasculaires.  

« Parmi les causes de mortalité, il y a les cancers, et juste avant, ce sont les maladies cardiovasculaires. Dans notre pays, l’hypertension artérielle occupe une place importante. Il est important de rappeler à la population certaines mesures pour prévenir ces maladies dont la pratique de l’activité physique pendant au moins trente minutes chaque jour pour contribuer à la prévention de l’accident cardiaque ou vasculaire cérébral », a-t-on signifié.

En dehors de l’activité sportive, il y a également les gestes qui peuvent sauver contre les maladies cardiovasculaires : mesurer sa pression artérielle, dépister le diabète ou une dyslipidémie, ne pas fumer, contrôler la prise de poids, avoir une activité physique régulière et une alimentation équilibrée,

« Le sport devrait être un acte médical qu’on devrait inscrire sur ordonnance comme cela se passe sous d’autres cieux depuis des décennies », a conclu un des intervenants, le Dr Kouala.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Les cardiologues instruisant sur l'importance de l'activité sportive/Adiac

Notification: 

Non