Journée nationale de l’arbre : le Lions club Brazzaville Elite et l’institut E-Matthieu mobilisés pour l'événement

Mercredi 6 Novembre 2019 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Près de cinq cents plantes de moringa  ont été conjointement mises sous terre, au site de mille logements à Kintelé, le 6 novembre, par les membres de Lions club Brazzaville Elite et les élèves de l'école associée de l’Unesco.

L’activité a été placée sur le thème « Un élève, un moringa », dans le cadre de la célébration, chaque 6 novembre, de la Journée nationale de l’arbre. Elle visait à sensibiliser les élèves, enseignants, parents et voisins des écoles au rôle  de l’arbre dans la lutte contre le changement climatique et le développement des érosions.

Alban Okana, président du Lions club Brazzaville Elite, a invité les autorités ainsi que la population à doubler d'efforts  dans  la lutte  contre les phénomènes d’érosions en plantant des arbres. Selon lui, tout le monde est concerné par le changement climatique, souvent causé par l’abattage abusif des arbres sans pour autant procéder au reboisement. « Je lance un vibrant appel à nos autorités, à toutes les collectivités locales, à tous les citoyens de notre  pays et du monde à tenir la mesure de ce symbole et insuffler l’ambition dont nous avons besoin, celle de faire ce qui est nécessaire à la planète en plantant des arbres afin d'aider ainsi la nature à se reconstituer », a déclaré   Alban Okana.

Il a ajouté que les phénomènes liés à la mutilation de la nature et à sa surexploitation par l’homme ne sont plus à démontrer. « Nous les vivons  tous les jours  par les érosions, les glissements de terrain, le changement climatique, les inondations et autres problèmes sociales », a-t-il témoigné.

Pour sa part, Daniel Einstin Itoua, président de la commission œuvre à Lions club Brazzaville Elite, a signifié, juste avant le lancement de l’opération « Un élève, un moringa », que le choix de cet arbre n’est pas hasardeux puisque c’est une plante à essence forestière qui contient plusieurs atouts médicinaux, susceptibles de soigner près de trois cents maladies.

Présent à cet événement, le secrétaire général adjoint de la commission nationale de l’Unesco, Gervais Ndokekia, a saisi l’occasion  pour inciter les responsables des  établissements scolaires  à lier l’éducation à l’environnement en mettant en œuvre une alphabétisation écologique.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

1- La photo de famille 2- Les membres du Lions club Brazzaville Elite et les officiels avant de débuter le planting

Notification: 

Non