Judo : la jeune Lorett Muisi déterminée à ramener une médaille des Jeux africains de Rabat

Lundi 15 Juillet 2019 - 17:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Sélectionnée au sein des Léopards judo, la jeune athlète se prépare activement pour participer aux douzièmes Jeux africains qui auront lieu à Rabat au Maroc.

Les Léopards judo de la République démocratique du Congo ont déjà entamé la préparation en perspective des douzièmes Jeux africains prévus du 19 au 31 août 2019 à Rabat, capitale du Maroc. Les athlètes se préparent depuis quelques jours au stade des Martyrs de Kinshasa sous la conduite de l’entraîneur national Me Pija. Et parmi les judokas, on note la présence de la jeune internationale de 16 ans cadette Lorett Muisi Philippe. Elle affiche une détermination farouche pour cette compétition qui sera précédée de la tenue des championnats nationaux de judo annoncés pour le 22 juillet à Kinshasa.

La judokate avait loupé de peu l’opportunité de combattre aux onzièmes Jeux africain de la jeunesse à Alger en 2018, la délégation congolaise était arrivée en retard au lieu de la compétition. Lorett Muisi est donc décidée à écrire une page de l’histoire de sa carrière et représenter valablement le Congo Kinshasa au cours de ce rendez-vous sportif en terre chérifienne en raflant une médaille dans sa catégorie. « Nous avons débuté la préparation de la Coupe du Congo et des Jeux africains. Nous nous entraînons le matin pour le compte de l’équipe nationale au stade des Martyrs, et le soir en club, le judo club Lingwala Saint-Muzeyi », fait-elle savoir.

Née le 28 septembre 2003 à Kinshasa, Lorett Muisi Philippe a débuté la pratique de cet art martial en 2009 au judo club Lingwala Saint-Muzeyi sous l’encadrement de l’entraîneur Saito Makoma. Son père, Philippe Kukulu, ancien judoka, tenait à ce que sa fille s’adonne à l’art martial d’origine japonaise afin de forger son caractère, l’a emmené au dojo pour la première fois. Et depuis, il la soutient totalement. Et la jeune judokate a progressé, de l’apprentissage jusqu’à participer à des compétitions d’abord locales et nationales depuis 2012 année à laquelle elle a incorporé la sélection nationale de judo d’âge, les Léopards cadettes. Lorett Muisi a, par ailleurs, pris part à toutes les éditions du Challenge Me Kiwa, glanant des médailles.

Elève en quatrième année des humanités, elle parvient à concilier le judo qu’elle affectionne tant et les études. « J’arrive à repartir le temps entre la pratique du judo et les études. Lorsque je suis de l’après-midi, je m’entraîne le matin et, ensuite, je me prépare pour l’école. Et après les cours aux environs de 17 heures, je me rends à l’entraînement du soir », affirme cette jeune judokate qui ambitionne de poursuivre sa carrière sportive s’il le faut même à l’extérieur du pays, elle qui demande à l’Etat d’apporter son soutien au judo congolais et à toutes les disciplines sportives sans discrimination, pas seulement au football.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Lorett Muisi, jeune judokate internationale de la RDC

Notification: 

Non