Kinshasa : des mouvements citoyens dans la rue ce mercredi 23 septembre

Lundi 21 Septembre 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans cette manifestation pacifique, ces organisations de la société civile congolaise veulent obtenir le départ de l’ambassadeur du Rwanda en République démocratique du Congo (RDC), Vincent Karega.

Des mouvements citoyens dont le Mouvement des indignés de la situation sécuritaire en RDC (MISS-RDC) Filimbi,  Lutte pour le changement (Lucha), Engagement citoyen pour le changement (Eccha), Les Congolais debout, etc. descendront, une fois de plus, dans la rue, ce mercredi 23 septembre dans la capitale congolaise. Ils décident de battre le pavé pour exiger le départ de l’ambassadeur du Rwanda accrédité en RDC, Vincent Karega. Ces organisations ont confirmé cet appel à travers une déclaration faite, le 21 septembre, devant la presse. « Vendredi 4 septembre 2020, nous avions lancé une campagne de mobilisation pacifique à travers un sit-in devant l’ambassade du Rwanda en RDC afin de protester contre les propos négationnistes et révisionnistes tenus par Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda en RDC, et exiger son expulsion », ont indiqué ces structures de la société civile, dans la déclaration lue par la coordonnatrice du MISS-RDC, Nicole Kavira, Pour ces organisations, l’objectif n'étant pas encore atteint, elles annoncent une marche pacifique ce mercredi 23 septembre à partir de 10 heures.

Selon cette déclaration, la marche projetée vise également à exiger la fin des massacres des Congolais dans les différentes provinces du pays, principalement dans la partie Est de la RDC ; la mise en œuvre des recommandations du rapport Mapping à travers la création d’un Tribunal international sur les crimes commis en RDC ainsi que la cessation des menaces contre le Prix Nobel de la paix 2018, le Dr Denis Mukwege.

La marche partira du rond-point Huileries, dans la commune de Lingwala, pour aboutir au ministère des Affaires étrangères, à Gombe, où un mémorandum sera déposé auprès de la ministre Marie Tumba Nzeza.

Ces mouvements citoyens se disent déterminés et mobilisés pour obtenir le  départ du diplomate rwandais de son poste et du sol congolais. Ils attendent le peuple congolais à se joindre à cette « cause nationale et non partisane » et rappellent aux autorités provinciales leur obligation de protéger les citoyens congolais qui manifestent et non de faire preuve de brutalité.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo: lecture de la déclaration, par Mme Nicole Kavira.

Notification: 

Non