La Caravane des Voix de la diaspora fait escale en Allemagne

Lundi 17 Février 2020 - 15:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une délégation de la Caravane des Voix de la diaspora, conduite par sa présidente Agnès Ounounou, a repris la route à destination de l’Allemagne.

Caravane des Voix de la diaspora en escale à Berlin en février 2020Comparable à une "croisière-pèlerinage",  les membres de la Caravane des Voix de la diaspora se sont rendus, le 14 février, à Berlin, avec pour objectif d’aller à la rencontre des Congolais.

La Caravane des Voix de la diaspora, avec le relais des associations des Congolais dans chaque escale, dispose au fur et à mesure des canaux, afin, à la fois de rompre avec le cloisonnement entre Congolais à l’étranger, et de mener une réflexion sur la façon de mieux faire connaître son rôle et ses activités auprès de ses compatriotes. C’est dans ce but qu' après le périple de 2019 se  poursuit en 2020 le circuit, en commençant par Berlin, en Allemagne, le 15 février. 

Accueillie par l’Association des ressortissants des Congolais de Berlin présidée par Anselme Loemba, Agnès Ounounou s’est dit heureuse de découvrir l’Allemagne, un pays qui recèle bon nombre de compatriotes dont l’intégration professionnelle est presque réussie. Également un pays, un des moteurs socio-économiques de l’ Union européenne où, dans le temps de l’Allemagne démocratique qui a formé un nombre considérable de cadres congolais.

« Ici, on vient accoster à Berlin pour parler « Congo », découvrir la ferveur patriotique de nos compatriotes qui ont conservé en eux l’univers culturel congolais intact avec les repères et  les valeurs de ce qui régit notre solidarité dans la sous-région du Bassin du Congo. Ensemble, nous devons être structurés comme le font déjà nos amis Ouest-Africains », s’est exprimée la coordinatrice , rappelant au passage que « la première force d’une communauté est de s’organiser soi-même ».

L’espace d’une rencontre, fruit d’une fécondation des échanges, les participants se sont entendus pour, ensemble, prendre prochainement la même direction, par leurs actions au quotidien, par le chemin qui les ramène, en accord avec les institutions étatiques, vers l’émergence d’une structuration diasporique, en ouvrant, dès novembre 2020, des assises de la diaspora pour aboutir à la mise en place du Haut Conseil représentatif des Congolais de l’Étranger, organe fédérateur issu de la société civile. « Pour que nos voix soient entendues, il faudrait d’abord que nous soyons structurés », a martelé Agnès Ounounou, Mama Diaspora.

Une fois cette vitrine instaurée, à l’instar des regroupements des diasporas ouest-africains, les initiateurs, sans vouloir se substituer à l’État, espèrent constituer ainsi l’interface entre les Congolais de l’étranger et le gouvernement sur toutes les questions d’intérêts communs. Grâce à un cadre permettant de mieux régir les relations entre le Congo et sa diaspora, certains actes, tels l’obtention ou le renouvellement de passeports, ou veiller aux accords signés entre le Congo et les pays d’accueil concernant les acquis sociaux, permettront de faciliter et de favoriser les échanges et les initiatives de part et d’autre.

Pour clore sa rencontre à Berlin, Mama Diaspora a rappelé que la mémoire collective et le mythe du Congo à l’étranger n’est pas uniquement cantonné à Paris. De ce fait, la caravane continuera sa route auprès des pays à forte concentration de Congolais à l’étranger jusqu’à la tenue des Assises de la diaspora, en vue de fédérer les Congolais de l’étranger.

 

Pour tout contact

Numéro téléphone : 00 331 43 32 64 23

m.me/HCRCEMissions242

Courriel : hcrce242@gmail.com

Site : http://www.hcrce242.com

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Caravane des Voix de la diaspora en escale à Berlin en février 2020 Crédit photo : Ziana TV

Notification: 

Non