La mairie de Brazzaville veut élaborer un programme avec le Conseil africain de la musique

Mercredi 15 Janvier 2014 - 15:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le maire de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé, s’est entretenu, le 15 janvier à Brazzaville, avec le président du Conseil africain de la musique, Lupwishi Mbuyamba, en vue de lancer une politique culturelle et musicale africaine

« Le conseil est venu pour exprimer sa disponibilité et mettre à disposition ses moyens techniques afin de travailler avec la mairie de Brazzaville dans le cadre du soutien à ses initiatives ainsi que pour contribuer à la matérialisation de son leadership musical sur le continent africain car la ville est reconnue Ville créative des musiques africaines », a expliqué Lupwishi Mbuyamba.

Le siège du Conseil africain de la musique est situé à Brazzaville selon les termes des accords signés en juin dernier entre le président du Conseil africain de la musique et le gouvernement congolais. Actuellement, le conseil anime une quinzaine de conseils nationaux de la musique et une vingtaine d’organisations spécialisées qui vont définir ultérieurement un programme conjoint.

En tant que Ville créative des musiques africaines, Brazzaville est astreinte à certaines contraintes telles que « l'encadrement des jeunes, la formation des spécialistes, l’action énergique, la qualité musicale et la promotion tous azimuts. Outre la musique moderne, nous avons la musique traditionnelle et la musique moderne classique européenne. Nous allons par exemple regarder de plus près ce qui se fait à l’école des Beaux-Arts pour viser la qualité », a indiqué Lupwishi Mbuyamba.

Rappelons qu’à Brazzaville, l’art musical est enseigné à l’école des Beaux-Arts. Le Conseil africain de la musique a été créé en 2007 à Brazzaville au siège de l’Unesco.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Lupwishi Mbuyamba, président du Conseil africain de la musique (© DR).