Le bilan des Diables rouges et des Congolais de la diaspora en Europe (Roumanie, Suisse, Turquie)

Mardi 11 Juin 2019 - 13:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Retrouvez le bilan des Diables rouges et Congolais des championnats roumain, suisse et turc.

Roumanie

Juvhel Tsoumou, attaquant, Hermannstadt/1ère division

Si la saison n’est pas tout à fait terminée pour Juvhel Tsoumou et Hermannstadt qui devront valider leur maintien à domicile face à Cluj en barrage retour, vendredi soir, on peut déjà en tirer quelques enseignements : avec neuf buts en quarante matchs (quatre buts en vingt-trois matchs de saison régulière, trois buts en quatorze matchs de play-down, un but en deux matchs de Coupe et un but au match aller des barrages), il est le meilleur buteur de son équipe. Son ratio d’un but toutes les trois cent soixante-dix minutes est certes moyen, mais il ne dit pas tout du rôle, ingrat, joué par le Congolais, souvent aligné seul en pointe. Avec son impact de déménageur, il a bousculé les défenses

Auteur du deuxième but de son équipe dimanche soir sur le terrain de Cluj, il aura l’occasion de finir sa saison en beauté à domicile. Et d’aider son équipe à rester en première division, lui qui est lié jusqu’en juin 2020 avec le club roumain.

Jules Iloki, milieu offensif, Concordia Chiajna/1ère division

Au chômage depuis sa fin de contrat à Nantes, le droitier de 27 ans a débarqué au Concordia Chiajna pour se relancer. Las, chez la lanterne rouge, il ne joue que sept apparitions et seulement cent soixante minutes de jeu. A court de rythme, puis blessé au bout de dix-neuf minutes, le 31 mars, il n’aura débuté que deux rencontres et n’a pas débloqué son compteur but-passe décisive.

En fin de contrat.

Suisse

Igor Nganga, défenseur central ou latéral droit, Lausanne Sport/2e division

Arrivé l’été dernier en provenance d’Aarau, Igor Nganga a rapidement fait son trou au LS, où il devient titulaire. Tout au long de la saison, il tiendra son rang d’abord sur le flanc droit de la défense (quat matchs), puis dans l’axe à partir de la 15e journée. Finalement, il dispute trente matchs, dont vingt-neuf comme titulaire, pour deux buts.

Mais son équipe, rapidement doublé par le Servette de Genève, s’est fait doubler sur le fil dans la course à la 3e place, synonyme de barrages pour la montée, par…Aarau. Forcément cruel pour l’ancien international congolais qui avait rallié Lausanne pour retrouver la première division (dans laquelle il a évolué entre 2013 et 2015 avec Aarau).

A 32 ans, il aura une nouvelle occasion d’y parvenir la saison prochaine puisqu’il lui reste un an de contrat.

Matt Moussilou, attaquant, FC Meyrin/4e division

Un buteur reste un buteur. Ainsi, à 36 ans, Matt Moussilou a encore fait parler la poudre : à la pointe de l’attaque du FC Meyrin, l’ancien international congolais a scoré à vingt-deux reprises, ce qui en fait le meilleur buteur du groupe 1 et le deuxième meilleur canonnier de la division (trois groupes de quatorze équipes).

Les prestations de l’ancien Lillois ont permis à Meyrin de rester en course pour les play-offs jusqu’à la dernière journée. Mais le club du canton de Genève a finalement échoué à la 4e place.

En fin de contrat, Matt Moussilou devrait poursuivre l’aventure, comme joueur, mais aussi dans l’encadrement des jeunes du club.

Turquie

Thievy Bifouma, attaquant, Ankaragüçü puis Yeni Malatyaspor/1re division

S’il est sans contestation le meilleur joueur congolais de la décennie, Thievy Bifouma est loin d’avoir été le meilleur joueur de la saison. Comme depuis plusieurs années, son bilan est médiocre : trois buts et trois passes décisives en vingt-cinq matchs (treize matchs avec Ankaragüçü, puis dix avec le Yeni en championnat, deux matchs de Coupe de Turquie).

Certes, il a connu des problèmes médicaux, dont une blessure qui l’a éloigné des terrains pendant un mois et l’a contraint au forfait pour le match Zimbabwe-Congo, mais il a également été suspendu à deux reprises (une expulsion et un cumul de cartons jaunes) et a été exclu, lors du dernier match, pour des mots avec l’arbitre après une faute contre lui non sifflée.

A cet exercice comptable indigne du talent intrinsèque du joueur s’ajoute un nouveau changement de club de l’attaquant de 27 ans, qui a ainsi connu le 11e club professionnel de sa carrière en passant, le 25 janvier, du club d’Ankara à celui de Malatya. Notons tout de même que ce dernier, 5e du classement, disputera le deuxième tour préliminaire des éliminatoires de la Ligue Europa. Une maigre consolation pour celui qui n’a plus passé la barre des dix buts en championnat depuis son passage à Las Palmas en 2012-2013 (treize buts en 2e division espagnole).

En revanche, il n’a pas déçu en sélection avec trois buts en trois matchs (contre le Zimbabwe en septembre et lors de chaque match contre le Liberia). Décevant donc en club, mais toujours présent en sélection…

Delvin Ndinga, milieu, Sivasspor/1ère division

Un début de saison galère avec suspension à purger lors de la première journée puis une blessure au genou après douze minutes de jeu ayant entraîné deux mois d’absence et l’ayant privé des matchs des Diables rouges de septembre, octobre et novembre.

De retour dans le onze de départ de Sivasspor, le 1er décembre, il a depuis enchaîné les titularisations (vingt) pour un but et une passe décisive (contre Bursaspor lors de la 24e journée).

Régulier, le milieu de 31 ans est en fin de contrat avec le club turc. Un retour en France, où sa famille est installée, est évoqué. Rappelons qu’après l’échec des Diables rouges au Zimbabwe, il avait annoncé, avec Oniangué, sa retraite internationale.

 

Camille Delourme

Légendes et crédits photo : 

Juvhel Tsoumou, Matt Moussilou, Thievy Bifouma, trois attaquants, trois profils et trois destins / DR

Notification: 

Non