Léopards : Cédric Bakambu réagit après sa mise à l'écart contre le Liberia

Jeudi 30 Août 2018 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le joueur, non convoqué dans la sélection qui affrontera les Lones Stars, le 9 septembre, pour officiellement un problème de passeport, a donné sa version à partir de Chine.

Le sélectionneur Florent Ibenge a rendu publique, le 28 août, une liste de vingt-six joueurs présélectionnés pour le match de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) prévue au Cameroun en 2019. La République démocratique du Congo (RDC) affrontera le Liberia, le 9 septembre, à Monrovia. Sur cette liste, l’on a noté la grosse absence de Cédric Bakambu, le fer de lance de l’attaque congolaise. Pourtant, le joueur brille de mille feux à Beijing Gouan où il a déjà inscrit treize buts en quinze matchs et son club est actuellement leader du championnat. Sur cette absence de Cédric Bakambu, Florent Ibenge avait expliqué: « Les pré-convocations ont été faites avant et en heure. Il y a un problème avec Cédric, parce qu’il n’a pas un passeport biométrique. On a changé les passeports quand on voulait jouer les matchs amicaux contre le Nigeria et la Tanzanie. Des matches que Cédric a ratés. Comme il n’a pas de passeport, il ne sait pas se déplacer »..

Une justification battue en brèche par le joueur. A partir de comptes facebook et twitter, il a donné un autre son de cloche. «J’ai reçu beaucoup de messages de votre part me demandant d’expliquer mon absence lors de ce rassemblement. Comme je l’ai rappelé, il y a quelques temps sur ma page Facebook, je suis toujours prêt à tout donner pour notre sélection. Mon absence à ce rassemblement pour affronter le Liberia ne dépend absolument pas de moi. Si cela ne tenait qu’à moi, je serai sur le terrain à me battre sans relâche auprès de mes Léopards, comme je l’ai toujours fait. Qui ne rêverait pas de jouer pour défendre les couleurs de son pays ? Qui ne rêverait pas de voir cette ferveur incroyable du peuple congolais? », a-t-il dit.

A propos de son passeport, Bakambu a émis de regrets. « Mon passeport congolais est encore valide et aux mains de la sélection. Pour moi , comme pour tous les autres joueurs, la Fédération s’occupe elle-même des démarches administratives. Pour une raison qui m’échappe, il semblerait que, contrairement aux autres joueurs, le nécessaire n’a pas été fait, afin de m’obtenir un passeport biométrique pour aller au Liberia. C’est malheureux, cela me peine, mais c’est ainsi », a déclaré le joueur.

Son engagement et amour pour les Léopards…

L’ancien joueur de Villareal en Espagne, Bursaspor en Turquie et Sochaux en France a rappelé son engagement pour la RDC : «Depuis que j’ai pris la décision de jouer pour notre pays, pour mon pays, pour la terre de mes ancêtres, je me suis donné à 243 %. Chez les Bakambu, on ne triche pas. C’est ainsi, partout où je suis passé, j’ai hissé avec fierté le drapeau congolais. Que ce soit en Turquie, en Espagne ou aujourd’hui en Chine ». Et de faire remarquer : « Aujourd’hui grâce à Dieu, avec mon club, le Beijing Guoan, nous sommes premiers du championnat et je me suis épanoui en enchaînant les matchs et en faisant résonner le « Fimbu » à chaque but aux quatre coins de la Chine…Sans le Congo je ne serai pas « Bakagoal ». Je suis toujours à la disposition de ma sélection nationale. Je m’étais même déjà mis d’accord avec mon club pour me rendre en Afrique auprès de la sélection, avant que la liste ne soit publiée pensant qu’on me ferait appel ».

« Bakagoal » a évoqué avec émotion son amour pour le pays, le drapeau et son rêve de voir le Congo aller de l’avant : «J’aime mon pays, je veux le voir à sa juste place, alors oui je suis exigeant. Pour autant, je n’en veux à personne. Certes ce problème de passeport est fâcheux mais l’exigence n’exclut pas la patience et l’indulgence. Qu’on soit bien clair, je ne jette la pierre à personne contrairement à d’autres. Je veux simplement m’assurer que tout le monde comprenne bien que si je ne suis pas à ce rassemblement, ce n’est pas un choix de ma part. Comme vous, je rêve qu’un jour le football congolais exploite entièrement son potentiel et retrouve sa juste place. Je suis persuadé qu’ensemble, nous y arriverons. Si à l’avenir je ne suis pas sélectionné, j’en serai déçu et peiné mais rien ni personne m’enlèvera l’amour que j’ai pour ce maillot !! Léopard à jamais ! ».

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Cédric Bakambu

Notification: 

Non